Centre MLM de belgique

Vingt trois août : jour de calomnie anti-communiste

Le pacte de non-agression signé entre l’Union soviétique et l’Allemagne le 23 août 1939 est une pierre angulaire de la propagande anti-communiste émise par la bourgeoisie. L’UE a même instauré une journée commémorative des victimes du nazisme et du communisme pour la première fois un 23 août.

A mesure que le capitalisme pourrissant affiche de plus en plus clairement le visage hideux du fascisme, la bourgeoisie n’en finit pas de déverser sa haine anti-communiste en se livrant à des manipulations de l’histoire des plus odieuses.

Car la bourgeoisie aura beau dire, les faits sont têtus : ce sont les forces réactionnaires mondiales, au premier chef les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, qui ont manœuvré pour lancer le fascisme allemand contre l’Union soviétique. Ce sont les États-Unis et la Grande-Bretagne qui ont financé la remise en marche de la machine de guerre allemande. Ce sont la France et le Royaume-Uni qui ont grandement contribué à livrer le monde à la guerre en sapant délibérément les pourparlers avec l’URSS visant à établir une lutte commune contre l’Allemagne nazie.

Tout cela alors que l’URSS tentaient de préserver la paix et de créer une front commun de résistance au fascisme.

Isolée, l’URSS n’avait d’autre choix que de signer le 23 août 1939 le pacte de non-agression avec l’Allemagne pour mettre en échec le funeste projet franco-britannique consistant à pousser l’agresseur allemand contre une Union soviétique en position de faiblesse, de par les trahisons répétées des puissances capitalistes.

« Les pourparlers ont échoué uniquement à cause de la mauvaise foi des gouvernements de la Grande-Bretagne et de la France. Depuis quelques années, la bourgeoisie réactionnaire mondiale, et avant tout celle de la Grande-Bretagne et de la France, pratique, face à l’agression fasciste allemande, italienne et japonaise, la politique réactionnaire dite de « non intervention ».

Son but est d’encourager tacitement la guerre d’agression et d’en tirer profit ». (Mao Zedong, Entretien avec un correspondant de Xinhua ribao sur la nouvelle situation internationale).

Le pacte de non-agression a permis à l’URSS de se préparer à la guerre inévitable contre l’Allemagne nazie. Le pacte de non-agression du 23 août 1939 est donc une décision fondamentale qui a pavé la voie à la victoire totale sur le fascisme, une victoire principalement remportée par l’armée rouge et la résistance armée antifasciste, la guerre des partisans.

Les peuples du monde entier savent ce qu’ils doivent à la glorieuse armée rouge des libérateurs et à tous les communistes pour leur combat victorieux contre le fascisme. De son côté, la bourgeoisie continue plus que jamais d’éructer de haine contre le communisme et de calomnier odieusement l’URSS et Joseph Staline, comme dans cet article débordant de mensonges et de mauvaise foi. Cette propagande fascisante prouve la peur de la bourgeoisie de se voir terrasser par ses seuls véritables ennemis : les communistes.

A l’époque de la révolution, les masses sauront se souvenir des manipulations infâmes de la bourgeoisie contre le communisme et ne les pardonneront pas !

vendredi 23 août 2013


Déclarations et communiqués du Centre MLM [B]