Centre MLM de belgique

Sur le « tiers-mondisme » et la description des « trois mondes » : Annexe 7 : Le Parti du Travail d’Albanie au sujet des trois mondes

Dès que Mao Zedong mourut, Enver Hoxha et le Parti du Travail d’Albanie ont changé leur position et l’ont dénoncé comme un contre-révolutionnaire. Un de leurs principaux arguments fut la question des « trois mondes », comme ici dans cet extrait d’une lettre du Comité Central du Parti du Travail d’Albanie au Comité Central du Parti Communiste de Chine, en 1978.

« Après le rapprochement avec l’impérialisme américain et l’ouverture vers les Etats-Unis et leurs alliés, la direction du Parti communiste chinois a proclamé la théorie antimarxiste et contrerévolutionnaire des « trois mondes », qu’elle présenta comme une stratégie de la révolution et qu’elle s’efforça d’imposer comme ligne générale de leur lutte au mouvement communiste marxiste-léniniste et à tous les peuples du monde (…).

Actuellement, le plan de la Chine pour devenir une superpuissance a trouvé son expression concentrée dans la théorie tristement fameuse des « trois mondes ».

La théorie des « trois mondes » cherche à substituer au marxisme-léninisme un amalgame éclectique d’idées et de thèses opportunistes, révisionnistes et anarcho-syndicalistes, elle cherche à étouffer l’esprit révolutionnaire du prolétariat et sa lutte de classe, en préconisant l’union avec la bourgeoisie et l’impérialisme. La théorie des « trois mondes », par ses thèses selon lesquelles le moment n’est pas venu pour la révolution, veut maintenir le statu quo, la situation d’oppression et d’exploitation capitaliste, colonialiste et néo-colonialiste.

Prétendument au nom de la défense de l’indépendance nationale contre le social-impérialisme soviétique, qu’elle considère aujourd’hui comme l’unique danger et menace, la Chine demande aux peuples de renoncer à la lutte de libération nationale, économique et sociale, de se soumettre à l’impérialisme américain et aux autres puissances capitalistes de l’Occident, les anciens colonisateurs.

Elle recherche le renforcement du Marché commun et de l’Union européenne, qui sont des organismes créés pour maintenir sous la servitude capitaliste le prolétariat d’Europe et pour opprimer et exploiter les peuples des autres pays. En excitant la course aux armements des superpuissances, en soutenant les instruments de guerre de l’impérialisme américain, que sont l’OTAN et ses autres blocs militaires, la théorie des « trois mondes » incite à la guerre impérialiste mondiale.

La théorie des « trois mondes » est un brouillard qui sert à dissimuler l’objectif de la Chine d’établir son hégémonie sur ce qu’elle appelle le « tiers monde ». (…).

L’application de la théorie des « trois mondes » a amené la direction chinoise à s’unir même avec le « diable », à s’unir avec les impérialistes américains et les monopolistes d’Europe, avec les fascistes et les racistes, les rois et les féodaux, les militaristes et les bellicistes les plus enragés.

Elle a fait ses alliés de Pinochet et de Franco, des ex-généraux nazis de la Wehrmacht allemande et de l’armée impériale japonaise, de criminels notoires comme Mobutu et de rois sanguinaires, des boss américains et des présidents des sociétés multinationales.

Cette ligne antimarxiste a conduit la direction chinoise à s’unir à Tito, à Carrillo et à d’autres révisionnistes.

Celle-ci fut naguère contre Tito, alors que maintenant elle s’est unie à lui. Cela atteste son manque de principes marxistes-léninistes et ses inconséquences dans sa ligne. »

mardi 27 octobre 2015


Annexes aux articles publiés sur le site