Centre MLM de belgique

SED : la nature de la RFA et la RDA – 1952

Extrait du discours de Wilhelm Pieck, le 9 juillet 1952, lors du deuxième congrès du SED (Parti Socialiste de l’Unité).

Nous voulons conserver une solide fidélité à la bannière de Marx – Engels – Lénine – Staline et réaliser de manière conséquente les conseils du grand Staline sur la nécessité d’assurer l’amitié entre les peuples. (Applaudissements tempétueux)

En Allemagne de l’est, après la libération par l’armée soviétique, ont été tirées les leçons de la catastrophe où le fascisme hitlérien avait amené l’Allemagne. Les forces démocratiques et amoureuses de la paix ont mené une politique de paix, de reconstruction de l’économie pacifique et d’amitié entre les peuples.

En Allemagne de l’ouest par contre, avec l’aide du pouvoir d’occupation américain, anglais et français, a été réétabli la domination des messieurs des monopoles et des bureaucrates fascistes, la politique hitlérienne de revanche reprise, la haine contre les autres peuples multipliée et une politique de préparation à la guerre menée.

En quoi consiste la différence entre le développement en République Démocratique Allemande et en Allemagne de l’ouest ?

1. Dans la République Démocratique Allemande, l’ordre antifasciste – démocratique s’est développé, où la classe ouvrière a le rôle dirigeant, en alliance avec la paysannerie travailleuse et les intellectuels travailleurs.

La République Démocratique Allemande se tient fermement dans le camp de la paix, de la démocratie et du socialisme, et profite du soutien fraternel de l’Union soviétique et des pays de démocratie populaire, tout comme des couches progressistes de la population des pays capitalises. (Forts applaudissements)

2. La République Démocratique Allemande est libérée de l’esclavage impérialiste. Il n’y a dans la République Démocratique Allemande plus de monopole capitaliste ni de grands propriétaires terriens.

Les terres des grands agrariens et junkers sont passés aux mains des paysans travailleurs. Toutes les richesses du pays, les usines, les ateliers, les lignes ferroviaires, appartiennent au peuple et non pas aux exploiteurs capitalistes.

3. La République Démocratique Allemande a rétabli, grâce aux performances des travailleurs, en un tempo rapide l’économie de paix, et s’est posée une vie heureuse du peuple par les grandes tâches de reconstruction du plan quinquennal.

Les causes des crises économiques ont été liquidées, il ne peut plus y avoir de chômage. Lever le niveau de vie des ouvriers, des paysans travailleurs et des intellectuels est une loi de notre développement.

Le revenu populaire de notre pays ne sert pas l’enrichissement d’une poignée de capitalistes et de grands propriétaires terriens, mais la réalisation de notre grand travail de construction et l’élévation du bien-être de l’ensemble du peuple.

4. La République Démocratique Allemande a la possibilité de la construction sans empêchement de la défense nationale. Les organes de pouvoir de notre État comme la police, la justice, la sécurité d’État, sont au service des intérêts des ouvriers, des paysans et de l’ensemble de la population travailleuse.

Dans tous ces organes étatiques, les membres de la classe ouvrière ont les fonctions décideuses entre les mains.

5. Toutes les conquêtes de la culture, de la science et de la technique sont mis à la disposition des masses travailleuses.

L’ancien monopole de la formation de la classe capitaliste dominante a été liquidé, et chaque ouvrier, chaque paysan travailleur, chaque membre des intellectuels, et leurs enfants ont les possibilités illimitées de développer leurs facultés, d’acquérir des formations.

6. Le développement de la République Démocratique Allemande est d’une grande utilité et d’une importance décisive pour la réunification de l’Allemagne, pour la formation d’une Allemagne unie, indépendante, démocratique et aimant la paix.

La République Démocratique Allemande est le bastion de la lutte de libération nationale du peuple allemand contre l’impérialisme et ainsi en même temps un fondement de la lutte pour une Allemagne unie, démocratique, amie de la paix et indépendante.

7. L’Allemagne de l’ouest se développe dans les conditions de l’esclavage national par l’impérialisme américain, qui est établi dans le pacte séparé de Bonn [petite ville à côté de Cologne devenant la capitale de l’Allemagne de l’ouest].

Les occupants américains, anglais et français ont aidé les militaristes et impérialistes ouest-allemands à rétablir leur pouvoir, et préparent une dictature militaire.

8. Les usines, les ateliers, les banques, les lignes ferroviaires, les richesses du pays, appartiennent en Allemagne de l’ouest aux grands capitalistes, aux Krupp, aux Flick, aux Pferdmenges, aux Vögler, aux Zangen et compagnie, dans la mesure où ils ne sont pas tombés dans les mains avides des monopolistes américains, anglais et français.

Plus de la moitié de la surface des terres agricoles et des forêts appartiennent en Allemagne de l’ouest aux grands propriétaires terriens et aux junkers. Le gouvernement Adenauer représente les intérêts de cette clique de grands capitalistes et de grands propriétaires terriens, qui poursuivent des buts impérialistes, pillards.

9. Les ouvriers et paysans d’Allemagne de l’ouest souffrent ainsi du double joug des grands capitalistes et grands propriétaires terriens étrangers et ouest-allemands.

Le travail des travailleurs sert avant tout à l’enrichissement d’une poignée d’exploiteurs. Le revenu de ces exploiteurs grands capitalistes dépasse du double le revenu des millions d’ouvriers et d’employés d’Allemagne de l’ouest.

10. L’Allemagne de l’ouest se voit enlever, par les interventions régulières des occupants américains, la possibilité de développer son économie de paix et d’organiser ses forces nationales de défense pour la défense du pays.

Les impérialistes américains et ouest-allemands mènent un réarmement fiévreux, dans l’objectif de la transformation de l’Allemagne de l’ouest dans la base militaire principale des États-Unis en Europe.

Par là, suivant les indications des ministres de Bonn, les dépenses de l’Allemagne de l’ouest pour l’Armée des États-Unis en Europe sont plus hautes que celles nécessaires pour la formation d’une propre armée.

11. L’Allemagne de l’ouest a une armée de réserve de précisément trois millions de chômeurs et de travailleurs temporaires, qui en raison de la crise générale du capitalisme et des possibilités réduites de commerce de l’Allemagne de l’ouest sur le marché mondial, n’ont pas la perspective de trouver un emploi fixe.

L’abaissement régulier du niveau de vie des ouvriers, des paysans travailleurs et des intellectuels est une des caractéristiques principales du développement en Allemagne de l’ouest. Le chômage par millions est un moyen des capitalistes pour pressuriser les salaires et décimer la force de combat de la classe ouvrière.

12. En Allemagne de l’ouest, les Américains mènent une lutte ouverte contre la culture nationale du peuple allemand, contre les traditions humanistes dans la littérature et dans l’art, et tentent de chasser l’héritage culturel allemand par la non-culture américaine du type gangster.

13. L’appareil étatique de pouvoir en Allemagne de l’ouest est dans les mains des forces réactionnaires d’Allemagne de l’ouest et sert au maintien des positions de pouvoir des capitalistes étrangers et ouest-allemands et à l’oppression du mouvement de libération populaire en Allemagne de l’ouest.

C’est avec tous les moyens qu’en Allemagne de l’ouest le gouvernement de Bonn a empêché une décision sur la réunification de l’Allemagne de l’ouest et de la République Démocratique Allemande, par des élections libres d’une assemblée nationale panallemande, avec comme but l’établissement d’un État allemand uni, indépendant, démocratique et aimant la paix.

Malgré toute la terreur, la grande majorité de la population a exprimé sa volonté par les mots d’ordre : « Pour un accord de paix ! », « Les Allemands réunis à une même table ! », « Mettons fin à l’accord général et au gouvernement Adenauer ! ».

La population d’Allemagne de l’ouest se tient devant la nécessité de développer largement la lutte de libération nationale, afin d’amener à sa réalisation, par la chute du gouvernement Adenauer et par l’union de toutes forces patriotiques, la réunification de l’Allemagne, contre la volonté des impérialistes. (Forts applaudissements)

En Allemagne de l’ouest, les Américains et les Anglais tentent d’empoisonner la vie du peuple par la propagande revanchiste et le bourrage de crâne guerrier, mais la population se rend toujours davantage compte que la lutte pour un accord de paix pour la solution pacifique de la question allemande correspond à ses intérêts.

De la différence dans la situation, dans les rapports de force politiques, il s’ensuit que, bien que les deux partis ouvriers d’Allemagne de l’ouest et de l’est, le KPD et le SED, mènent ensemble la lutte pour la paix et l’unité de l’Allemagne, les conditions de lutte et les tâches dans les deux parties de l’Allemagne sont différents.

dimanche 21 août 2016


Démocraties populaires