Centre MLM de belgique

Résolution sur la question de l’éducation – 1922

I. Le travail d’éducation des partis communistes

L’organisation d’un travail d’éducation marxiste est une tâche indispensable de tous les partis communistes. Le but de ce travail d’éducation est l’élévation du niveau intellectuel et des capacités de lutte et d’organisation des membres et fonctionnaires des partis. Parallèlement à l’éducation marxiste générale, les fonctionnaires du parti devront recevoir l’éducation qui leur est nécessaire dans leur spécialité.

Le travail d’éducation communiste, qui doit faire partie intégrante de l’activité du parti, doit être soumis à sa direction. Dans les pays où l’éducation des ouvriers est entre les mains d’organisations spéciales en dehors du parti, ce but devra être atteint par un travail systématique des communistes au sein de ces organisations.

Il faudra créer auprès de tous les comités centraux des sections d’éducation, chargées de diriger toute l’activité éducative du parti. Tous les membres du Parti Communiste qui travaillent dans des organisations d’éducation prolétariennes non dirigées par le parti (associations d’éducation ouvrière, universités ouvrières, « proletcult », écoles du travail, etc.), devront être soumis au contrôle du parti.

Afin de mener le travail d’éducation communiste, les partis devront, dans la mesure de leurs moyens, créer des écoles centrales et locales du parti, des cours et conférences ; ils mettront à la disposition des groupes des professeurs et des conférenciers, organiseront des bibliothèques, etc.

Les partis communistes sont tenus de soutenir matériellement et moralement le travail d’éducation indépendant des Jeunesses Communistes. Ces dernières devront être attirées dans tous les établissements du parti. L’éducation des enfants prolétariens devra être menée en collaboration avec les Jeunesses Communistes. Les directives de ce travail devront être fournies par la section qui sera créée au sein du Comité Exécutif de l’Internationale Communiste.

Cette section d’éducation aura pour tâche d’approfondir les problèmes de l’éducation communiste, de diriger tout le travail d’éducation des divers partis de l’Internationale Communiste et de coordonner le travail dans les établissements d’instruction prolétariens en dehors du parti. Elle rassemblera et fera connaître les expériences internationales, enrichira les méthodes de travail dans les différents pays, rédigera et éditera des directives, des manuels et autre matériel nécessaire au travail d’éducation, et tranchera tous les problèmes spéciaux se rapportant au travail d’éducation dans les différents pays. Elle devra également étudier et préparer les problèmes de la politique scolaire des différents partis et de l’Internationale Communiste.

En vue d’approfondir l’éducation marxiste et la formation communiste pratique des meilleurs camarades appartenant aux diverses sections de l’Internationale Communiste, des cours internationaux seront organisés auprès de l’Académie Socialiste et autres institutions analogues de la Russie Soviétique.

II. L’agitation

1. Tous les membres de l’Internationale Communiste sont tenus de faire de l’agitation parmi les ouvriers en dehors du parti. Cette agitation devra être menée partout où il y a des ouvriers, dans les ateliers, dans les syndicats, dans les réunions populaires, dans les associations ouvrières, sportives, coopératives de locataires, dans les maisons du peuple et les restaurants ouvriers, dans les chemins de fer, dans les villages, etc., et aussi dans les logements ouvriers.

2. L’agitation devra toujours s’appuyer sur les besoins concrets des ouvriers en vue de diriger ces derniers dans la voie de la lutte de classe révolutionnaire. Il ne faut pas poser des revendications que les ouvriers sont incapables de comprendre, mais les pousser à la lutte pour les revendications communes du prolétariat, contre le régime capitaliste dans tous les domaines.

3. Les communistes devront participer à toutes les luttes des ouvriers contre le régime capitaliste en combattant au premier rang pour les intérêts généraux du prolétariat et en montrant partout l’exemple.

4. Les organes centraux du parti devront fournir à tous les groupes locaux des instructions pratiques sur le travail d’agitation régulier de tous les membres du parti ainsi que sur le travail dans les diverses campagnes (campagnes électorales, campagnes contre la cherté de la vie et les impôts, mouvements des conseils d’usines et des chômeurs) et dans toutes les actions dirigées par le parti.

(Copie de toutes ces instructions devra être envoyée au Comité Exécutif de l’Internationale Communiste).

5. Tous les membres du parti devront réclamer à leur groupe des instructions concrètes sur le moyen de mener l’agitation. C’est surtout aux noyaux communistes, aux « groupes de dix », à donner de telles instructions et à en contrôler l’application. Là où ces groupes n’existent pas, il faudra nommer des préposés spéciaux à l’agitation.

6. Toutes les organisations du parti devront établir, au cours de l’hiver prochain, à propos de tous les membres du parti :

1° S’ils font de l’agitation parmi les ouvriers en dehors du parti.

1. régulièrement ou
2. occasionnellement seulement ou
3. pas du tout ;

2° S’ils accomplissent quelque autre travail pour le parti

1. régulièrement ou
2. occasionnellement seulement, ou
3. pas du tout.

Les explications nécessaires à propos de ce questionnaire devront être données à toutes les organisations par le Comité Central du parti, après entente préalable avec le Comité Exécutif de l’Internationale Communiste.

Les Comités régionaux et les groupes locaux sont responsables de la réalisation de cette enquête. Les résultats devront en être envoyés par la Centrale du parti au Comité Exécutif de l’Internationale Communiste.

III. Connaissance des principale résolutions du parti et de l’Internationale Communiste

1. Tous les membres de l’Internationale Communiste doivent connaître les décisions importantes, non seulement de leur parti, mais aussi de l’internationale Communiste.

2. Toutes les organisations des divers partis doivent veiller à ce que tous les membres du parti connaissent au moins le programme de leur propre parti et les 21 conditions d’admission à l’Internationale Communiste, ainsi que les décisions de l’Internationale Communiste concernant leur parti. Il sera procédé à la vérification des connaissances des membres du parti.

3. Les fonctionnaires responsables doivent connaître à fond toutes les décisions d’organisation et de tactique importantes des différents congrès mondiaux et être examinés sur ce point. Cet examen est également recommandé (mais non obligatoire) pour les autres membres du parti.

4. Le Comité Directeur de chaque section est tenu de fournir à ses organisations les instructions pour l’application de ces décisions et d’en faire, au printemps prochain, un rapport sur les résultats au Comité Exécutif de l’Internationale Communiste.