Centre MLM de belgique

Résolution du KKE sur la Yougoslavie de Tito

RÉSOLUTION du 4e Plenum du CC du PCG

GRAMMOS 30-31 juillet 1948

Le 4e Plenum du C.C. du Parti Communiste de Grèce approuve la résolution du Bureau d’Informations des Partis Communistes et Ouvriers sur la situation dans le Parti communiste de Yougoslavie. Le Plenum considère comme désastreuse pour la lutte des communistes et contraire aux principes du Parti marxiste-léniniste la politique du comité central du P. C. de Yougoslavie, son refus de discuter, sur une base de Parti, avec les autres Partis frères, membres du Bureau d’Informations, les problèmes du Parti, ainsi que son attitude envers le Parti communiste (bolchévique) de l’U.R.S.S. et les autres Partis frères.

Cette attitude rompt le front de la démocratie et du socialisme et sert l’impérialisme international et la réaction dans chaque pays. Le Plenum salue le Parti communiste (bolchévique) de l’U.R.S.S. et son chef Staline, qui ont eu l’initiative dans la mise en lumière des erreurs du C.C. du Parti communiste yougoslave et manifeste le dévouement absolu du Parti Communiste de Grèce au rôle dirigeant de l’Union Soviétique dans la lutte pour la paix, la démocratie et le socialisme.

L’attitude du C.C. du Parti communiste yougoslave vis-à-vis de ses erreurs est confirmé par le fait que la direction du P.C.Y. s’éloigne du marxisme-léninisme sur les problèmes fondamentaux de la lutte de classe.

Le Plenum croit que la sous-estimation du rôle de la classe ouvrière dans la lutte pour la démocratie et le socialisme, l’abaissement du rôle dirigeant du Parti communiste, le manque de démocratie, de critique et d’autocritique au sein du Parti, la négligence de la théorie marxiste-léniniste vivante, la culture de la conception et de l’action pour l’édification du socialisme à part, et même à l’encontre, des autres démocraties populaires et du pays du socialisme — l’Union Soviétique — sont des éléments fondamentaux qui confirment cet éloignement, cultivent le nationalisme bourgeois et menacent le régime démocratique-populaire, en Yougoslavie même, et la lutte populaire, en général, dans les Balkans.

Une preuve de ce fait est la satisfaction et l’encouragement qu’en a éprouvés le monarcho-fascisme en Grèce.

La guerre dure de libération nationale que le peuple grec et la DSE, avec en tête le Parti Communiste de Grèce, est en train de livrer contre l’impérialisme américano-anglais et le monarcho-fascisme qui menacent la paix surtout dans les Balkans, confirme avec force, la justesse des principes marxistes-léninistes sur l’internationalisme prolétarien et prouve la nécessité impérieuse d’une coopération démocratique et socialiste internationale.

Le 4e Plenum invite le Parti Communiste de Grèce tout entier ainsi que chacun de ses cadres et de ses membres, d’étudier et d’assimiler avec un esprit constructif les enseignements de la résolution du Bureau d’Informations.

Le développement du niveau politique-idéologique des communistes, la plus grande divulgation et assimilation de la théorie marxiste-léniniste, le développement de la critique et de l’autocritique dans le Parti même, l’élimination de toute déviation nationaliste bourgeoise, la, culture de l’esprit prolétarien internationaliste et la vulgarisation de l’oeuvre de l’Union Soviétique — voilà quels sont les devoirs fondamentaux qui émanent pour nous de la résolution du Bureau d’Informations.

La nécessité d’éviter les méthodes militaristes de direction dans le Parti, qui se font signaler aussi dans nos rangs, est spécialement impérieuse pour le Parti Communiste de Grèce, comme un facteur de consolidation de l’armée révolutionnaire populaire et de toute notre oeuvre démocratique-populaire.

L’accomplissement des devoirs ci-haut mentionnés est la condition, et constitue une source de force, pour la poursuite victorieuse de la libération nationale et pour la victoire de la démocratie populaire en Grèce.

Le 4e Plenum, ayant en vue la situation particulière du Parti Communiste de Grèce et de notre mouvement à l’égard de la Yougoslavie, a décidé de remettre pour le moment la publication de la présente résolution qui ne sera communiquée que parmi les membres du Parti seulement.

Grammos, le 30-31 Juillet 1948.

mercredi 15 mars 2017


Le KKE et la démocratie populaire