Centre MLM de belgique

Parti Communiste d’Inde Marxiste-Léniniste / Guerre populaire : Document de 1997

La structure socio-économique de l’Inde, la voie de la révolution, les contradictions principales...

Notre pays est un pays semi-féodal et semi-colonial, ayant une structure socio-économique liée à l’impérialisme. Notre pays est exploité par l’impérialisme, le féodalisme et la bourgeoisie compradore.

Notre pays connaît encore beaucoup de problèmes concernant l’auto-détermination de certains peuples se trouvant encore sous le joug de l’impérialisme. L’étape de notre révolution correspond à celle de la révolution de nouvelle démocratie.

Les contradictions principales de notre société sont :

A. le féodalisme et les masses populaires,
B. L’impérialisme et le peuple indien,
C. Le travail et le capital,
D. Les contradictions au sein des classes dominantes.

La contradiction la plus importante est celle entre le féodalisme et les masses populaires. Puis vient celle entre l’impérialisme et le peuple indien.

La résolution de ces contradictions sera possible avec la révolution de nouvelle démocratie.

Notre stratégie politique...

Notre parti suit la lignée des leaders historiques du prolétariat international que sont Marx, Engels, Lénine, Staline et le président Mao.

Notre ligne est le marxisme-léninisme pensée Mao-Tsé- Toung. La révolution de nouvelle démocratie en Inde atteint ses objectifs en analysant les classes ennemies et amies ; les cibles principales de la révolution sont l’impérialisme, le féodalisme et la bureaucratie capitaliste compradore.

Les classes ennemies ciblées par notre révolution sont :

A. Les propriétaires terriens,
B. la bourgeoisie (bureaucrate) compradore.

Les forces amies sont :

A. Le prolétariat et son avant-garde politique et idéologique,
B. Les agriculteurs et les paysans pauvres,
C. la paysannerie moyenne,
D. La paysannerie riche (non partie-prenante dans la révolution terrienne et faisant partie des forces paysannes anti-impérialistes),
E. La petite-bourgeoisie,
F. La bourgeoisie nationale,
G. Le semi-prolétariat (commerçants et artisans,)
H. Le lumpenproletariat.

Notre stratégie militaire...

C’est une guerre adaptée à la réalité de l’Inde, c’est-à-dire la guerre populaire. Cette réalité s’applique aux régions où l’ennemi est faible, c’est-à-dire les régions où les campagnes et les paysans sont nombreux.

En créant des bases révolutionnaires dans ces régions nous pourrons encercler les villes par la campagne.

La différence entre nous et les autres partis révolutionnaires ou progressistes...

Certaines organisations considèrent qu’il est trop tôt pour entamer la lutte armée. Selon elles il faut d’abord lutter économiquement, ensuite la guérilla pourra rentrer en jeu. Selon nous c’est une déviation droitière et nous condamnons cette idée.

Les organisations soutenant cette ligne ont toujours pris part aux élections. D’autres organisations comme " drapeau rouge " n’y participent pas mais ont la même ligne.

Les partis croyant vraiment en la guerre populaire sont le PCI (ML)-Guerre populaire, le PCI(ML) Centre maoïste communiste et le PCI(ML) - parti central.

Nous essayons en ce qui nous concerne de nous unir avec ces partis qui croient en la lutte armée et qui ont une ligne marxiste-léniniste pensée Mao-Tsé-Toung.

Les deux autres partis combattent dans le Bihar, région du nord-est de l’Inde à côté du Népal.

Nous avons d’importantes relations avec ces deux partis, et la possibilité d’union entre nous trois est très grande.

La conférence de 1995 concernant toute l’Inde rassemblait des représentants des trois partis. Nous essayons également d’avoir des relations avec le PCI(ML) - Janashkati, nous menons des actions communes pour nous rapprocher. Cependant nous n’en sommes pas encore à nous unir.

mercredi 17 septembre 1997


Documents en français sur l’Inde révolutionnaire