Centre MLM de belgique

PCP : Unir le peuple contre la dictature fasciste, génocide et bradeuse de la patrie, en développant davantage la guerre populaire – 1998

I. UNIR LE PEUPLE CONTRE LA DICTATURE FASCISTE, GÉNOCIDE ET BRADEUSE DE PATRIE EN DÉVELOPPANT PLUS LA GUERRE POPULAIRE. NOUVEAU PLAN A L’INTÉRIEUR DE CELUI DE CONSTRUIRE LA CONQUÊTE DU POUVOIR.

FONDEMENTS POLITIQUES

Situation internationale.

L’impérialisme est un colosse aux pieds d’argile qui coulera irrémédiablement ; l’impérialisme yankee agissant en tant que gendarme international est un tigre en papier qui prétend élargir son agonie en arborant de vieilles et pourries bannières de "NÉOLIBÉRALISME", "DROITS DE L’HOMME", "DÉMOCRATIE BOURGEOISE", c’est la paix de baïonnettes et du pragmatisme éclectique et idéaliste parce qu’il n’ont rien de nouveau à offrir ; ce sont des tigres en papier qui essaient d’assoupir et apeurer les masses en appliquant la double politique : la politique "des DROITS DE L’HOMME".

Cette politique qu’elle arbore aujourd’hui c’est la politique des droits de l’impérialisme, des droits de la bourgeoisie et de la réaction mondiale.

La débile pseudo paix proposée a pour but d’assoupir la conscience des masses pour imposer à tout prix son hégémonie de superpuissance.

La paix offerte est celle des baïonnettes, des sépulcres et de l’esclavage ; l’impérialisme yankee est le principal vendeur d’armes au monde ; c’est un tigre en papier, arrogant et maître du chantage qui met toujours en avant sa théorie réactionnaire échouée qui signale : les armes décident de tout.

Les crises économiques, commerciales et financières qui constamment secouent le système impérialiste confirment - cent cinquante ans après l’apparition du manifeste Communiste, la validité des thèses de Marx et Engels, les impérialistes cherchent à cacher leur contenu dans un nouveau partage du monde.

La "lutte contre le narco-trafic" est aussi une arme de la double politique impérialiste pour avoir un prétexte de plus pour appliquer sa stratégie contre-révolutionnaire de "guerre de basse intensité" et étouffer la révolution principalement dans les pays du tiers-monde ; c’est un instrument pour subjuguer les nations opprimées.

Barry McCaffrey n’est pas un "Général Victorieux" mais un envahisseur vaincu et expulsé du Vietnam.

Ainsi l’impérialisme continue leur offensive contre-révolutionnaire en voulant détruire tout ce qu’implique révolution mais celle-ci est et sera la tendance historique et politique, aujourd’hui plus que jamais nous devons lutter pour mettre le maoïsme au commandement et guide de la Révolution Prolétarienne Mondiale en générant des Partis Communistes Marxistes-Léninistes-Maoïstes militarisés qui développent la guerre populaire pour que la révolution avance et triomphe.

Situation politique nationale.

Le capitalisme bureaucratique dans sa loi pour faire évoluer le vieil état a obtenu seulement des récupérations transitoires et partiels en bénéfice d’une poignée d’exploiteurs natifs et forains ; et la crise générale qui la ronge fut tranquillisé mais son essence critique n’a pas d’issu, il est impossible de la surmonter.

Pour en bénéficier cette poignée de vampires ils ont dû se mettre a genoux face à l’impérialisme principalement yankee et noyée encore plus dans la misère tout le peuple péruvien.

Le gouvernement de Fujimori et de Hermoza Ríos est le plus effréné pro-impérialiste jusqu’aujourd’hui, le plus génocide, bradeur de patrie, l’inflation retenue, "maquillée" pour montrer des succès.

Sur la "récession", la réactivation a été minime, le chômage est chaque jour plus croissant, les salaires sont écrasés, les impôts et les tarifs publiques dans les nuages, la pauvreté a augmentée ; face a ça le gouvernement donne des miettes et déroule une démagogique "action civique".

La pauvreté n’a pas été réduite, il faut tenir compte qu’on est dans la deuxième moitié de la décennie et qu’il est prévisible d’une aggravation de la crise du capitalisme bureaucratique ; il existe plusieurs éléments de la bourgeoisie qui disent : "cette année et la prochaine seront difficiles", "nous avons le problème de la repercution de la crise asiatique", "le payement de la dette extérieure", "la chute des prix des métaux", "le phénomène de El Niño", au peuple ils disent : "se sacrifier pour un avenir meilleur" mais 7 ans ont passé et leur avenir meilleur n’est jamais arrivé, sous ce système cela n’arrivera jamais, dans cet Etat des grands propriétaires- bureaucratique.

Ainsi ce gouvernement déroule son plan de stérilisation massive, impliquant un génocide majeur, promu par l’impérialisme yankee à travers l’Agence Interaméricaine de Développement (AID). Tout trafique démagogique et électoral fait par la marionnette Fujimori sur les problèmes de masses doit être condamné.

Avec le "phénomène de El Niño" il a voulu se mettre en avant avec quelques mesures dans le nord du pays, mais les problèmes ont éclatés de tous les côtés.

C’est une responsabilité du gouvernement, de n’avoir pas prise toutes les mesures dont il avait connaissance de la gravité de la situation.

Sur la restructuration de l’Etat depuis le 5 avril 92 ils n’ont pas pu avancer comme ils le souhaitaient sous la protection de l’impérialisme yankee avec un plan à long terme, ils ont passé à dérouler une dictature fasciste dans le processus de centralisation absolu, pour mieux appliquer la "guerre de basse intensité", dictature fasciste avec le masque de "démocratie",

elle est fasciste par la négation coiffé du parlement : d’un côté ils la discréditent et l’enfoncent, d’un autre côté ils l’utilisent comme un cloaque pour évacuer les lois qui nécessitent, même si les lois le plus importantes sont décrétés par l’exécutif ; elle est fasciste par la négation de tout l’ordre juridique démo-libéral, écrasant sa constitution et tous les lois quant ils le veulent ;

même quelques membres de la réaction, ceux de la faction opposée ont dit "Nous vivons un coup d’Etat permanente", "Il n’y pas d’Etat de droit", etc.

Il se déroule une réorganisation fasciste du pouvoir de justice mené en avant par un sombre marin qui fut chef de sécurité de Velasco, ce n’est pas un hasard que d’autres acolytes du régime fasciste de Velasco se trouvent à l’ombre de l’actuel gouvernement, les élections manipulés et les fraudes se sont des instruments pour se perpétuer dans le gouvernement ;

la dite "opposition" est le chœur qui aide à "légitimer" cet avorton de "démocratie directe", le corporatisme organisé en corporatisme militarisé est lié à la "guerre de basse intensité", sous l’ appui des baïonnettes et de génocide montée à sang et à feu, en faisant pression, jetant les masses à travers les dites "comités d’auto-défense", comités anti-subversifs paysannes et urbaines, corporatisme impulsé par le Ministère de la Présidence à travers les COFOPRI, FONCODES, INADE, comités de développement, etc.

Quant à sa base idéologique, pragmatisme vulgaire, éclectisme bâtard, appliquant le "mentir, mentir encore plus afin qu’il en reste quelque chose" (Hitler) ;

fascisme impulsé principalement par les forces armées, fascistes, génocides et bradeuses de patrie, ces forces armées qui constituent la colonne vertébrale du vieil état, ils agissent en parti politique militarisé, complimenté par le SIN, les comités antisubversifs ;

forces armées qui sont dirigées par une clique conduite par Hermoza Ríos et un vulgaire agent de la CIA (Agence Centrale d’Intelligence des E.U) Montesinos, expulsé de l’armée réactionnaire par trahison à la patrie.

Ce sont les forces armées fascistes qui mènent en avant la campagne pour la réélection de sa marionnette (Fujimori).

Concernant le conflit avec le Equateur, les deux gouvernements et ses forces armées utilisent le problème pour se consolider au pouvoir en appelant à "l’unité nationale" pour réduire au silence les questionnements sur ses néfastes plans.

Nous alertons le peuple que la dictature fasciste, génocide et bradeuse de patrie sous pression de l’impérialisme pense remettre une fois de plus une partie de notre territoire.

En ce qui concerne le "repeuplement", d’abord ils ont dévasté la campagne en appliquant les trois toutes "Tout voler, tout brûler, tuer tous" et le génocide pour conformer les comités anti-subversifs et des noyaux visant à séparer les guérillas des masses ;

aujourd’hui avec leur guerre de basse intensité, en appliquant le repeuplement militarisé et fasciste avec les comités anti-subversifs en tête, pour contrôler les masses.

A propos de ce soi-disant défenseur du peuple, celui-ci est un couteau contre le peuple, un agent de la dictature fasciste, il faut le démasquer ainsi que son acolyte Lansier, un curé étranger agent de l’impérialisme : grâce accordé à des prisonniers qui n’ont jamais dû être emprisonnés, s’ils le font c’est pour maquiller ses entrailles génocides, pendant qu’ils amnistient des sinistres militaires, des bûchers et bourreaux, en rêvant d’anéantir la guerre populaire, mais celle-ci malgré les difficultés et revers se maintient et avance en détruisant les noires campagnes et les opérations anti-subversifs, en combattant la guerre de basse intensité, en détruisant les tromperies de "déroute stratégique".

Le chemin démocratique, la situation révolutionnaire en réactivation génère l’augmentation du refus et l’opposition au régime fasciste, la guerre populaire est le chemin du peuple pour obtenir son émancipation et conquérir une nouvelle société, la République Populaire de Nouvelle Démocratie (RPND), les masses sont dans l’arène du conflit.

La réaction caquette sa défaite et a dû se taire , quant à l’opération "Aries", ils ont dit que la guerre populaire été entrée dans sa fin mais l’opération a échoué comme tant d’autres comme "Tauro", "Caminante", "Cazador", Rastrillo Uno", Rastrillo Dos", "Rastrillo Tres", "Rastrillo Cuatro", "Ene Uno", "Ene Dos", "Ene Tres", "Ene Cuatro", "Ene Cinco", "Huracan", " Razhuillca", "Vizcatan Uno", "Vizcatan Dos", "Rastrillo,Tres", "Rastrillo Cuatro", "Ene Uno", "Ene Dos", "Ene Tres", "Ene Cuatro", "Ene Cinco", "Huracan", "Razhuillca", "Vizcatan Uno", Vizcatan Dos", Kuruienze", " Exterminador", "Cojo Uno", "Cojo Dos", etc, etc.,

ces opérations ont étés détruites par la guerre populaire.

Le chemin est difficile et sinueux mais nous triompherons parce que nous avons une idéologie supérieure le Marxisme-Léninisme-Maoïsme, pensée Gonzalo et un Parti Communiste qui nous dirige, des Comités Populaires et des Bases d’Appui qui se maintiennent héroïquement et qui constituent les tranchées d’avant-garde de combat du Nouvel Etat qui fleurit dans notre patrie.

Aujourd’hui la Guerre Populaire sert pleinement à surmonter le détour vers sa lumineuse perspective en tirant des leçons des erreurs commis dans le passé, ce qui correspond est de développer plus la guerre populaire pour conquérir le Pouvoir dans tout le pays.

II. BILAN DE L’APPLICATION DU PLAN : SURMONTER LE DÉTOUR EN DÉVELOPPANT LA GUERRE POPULAIRE.

Le Plan "Surmonter le détour, en développant la Guerre Populaire" a accompli avec succès les objectifs tracés. Nous avons commencé a sortir du détour.

Les masses redeviennent actives petit a petit. Certains porte-paroles de la réaction signalent "réapparition", "ils se sont organisés", "ils sont répandu leur terrain d’opérations", "ils sont sorti du repli".

Il faut remarquer qu’on a combattu systématiquement la guerre de basse intensité appliqué par l’ennemi et qu’on a mise en échec leurs opérations et campagnes anti-subversives successives, la progression se fait au milieu d’une lutte tenace, notre centre est de combattre, nous avons défendu à sang et à feu les Comités Populaires et les Bases d’Appui ; le grand achèvement fut tout un succès, tirer les leçons positives et négatives, élever l’anéantissement sélectif, un sabotage majeur et impulser le travail dans les villes.

EN CONSTRUCTION.

Le Parti accompli son rôle, on avance partiellement......dépuration......on combat le révisionnisme comme danger principal.

L’Armée Populaire de Libération est la colonne vertébrale du nouveau Front Nouvel Etat.

Nous avons avancé dans le développement de la politique du Front et corrigé quelques erreurs commises dans le passé, de même dans la désintégration des comités anti-subversifs sélection des cibles, éviter les excès, des progrès dans la nouvelle économie.

III. OBJECTIF RÉSERVÉ.

...................................

...................................

...................................

FÉVRIER 1998

COMITÉ CENTRAL

PARTI COMMUNISTE DU PÉROU.

jeudi 21 mars 2019


Documents du Parti Communiste du Pérou