Centre MLM de belgique

PCB [Grippa] : Résolution du secteur d’Uccle, Saint-Gilles, Forest − 1967

PARTI COMMUNISTE DE BELGIQUE
COMITÉ CENTRAL

RÉSOLUTION

Les camarades du secteur d’Uccle, St-Gilles, Forest, réunis le 2 octobre 1967 sur convocation de leur secrétaire politique et animés du plus profond attachement à leur Parti :

1 - Marquent leur accord avec le contenu du journal mural affiché le 22 septembre 1967 dans le local du Parti par le Camarade Michel Graindorge.

2 - Rejettent parce que contraire aux règles du centralisme démocratique les mesures de suspension et les sanctions prises ces derniers jours à l’encontre d’un grand nombre de camarades.

3 - Considèrent que la lutte actuellement en cours au sein du Parti est un reflet de la lutte des classes, qu’il s’agit d’une lutte entre deux lignes, tant sur le plan politique qu’organisationnel, dénoncent la ligne erronée pratiquée par Jacques Grippa et René Raindorf qui se manifeste notamment dans le domaine de la conception du Parti, du centralisme démocratique, du rôle du Parti et de ses rapports avec les masses ainsi que dans l’appréciation de la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne.

4 - Demandent la réunion d’un congrès précédé d’une information complète de tous les membres du Parti et d’une autocritique approfondie des dirigeants du Parti.

5 - Enregistrent les succès acquis par le secteur dans la préparation de la manifestation organisée par l’A.P.I.P., le 8 octobre à Charleroi Mons-Casteau, décident de redoubler d’efforts pour en assurer le plein succès.

6 - Tiennent à manifester leur soutien total au peuple chinois révolutionnaire à son glorieux Parti Communiste, et à son dirigeant le Camarade Mao Tsé-toung ainsi qu’à la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne, son déroulement victorieux et la condamnation justifiée du Khrouchtchev chinois et de sa ligne réactionnaire bourgeoise.

Tiennent à manifester leur soutien total au peuple albanais révolutionnaire et à son glorieux Parti du Travail dirigé par le camarade Enver Hodja.

7 - Saluent la pensée de Mao Tsé-toung qui porte le Marxisme-Léninisme à de nouveaux sommets à l’époque où l’impérialisme va vers son effondrement total et où la Révolution Prolétarienne marche vers la victoire dans le monde entier.

(Voté à l’unanimité des 17 présents)