Centre MLM de belgique

PCB [Grippa] : Le dazibao de Michel Graindorge – 1967

22 septembre 1967

[Voici le texte du journal mural de soutien à la Révolution culturelle que Michel Graindorge – responsable de la Jeunesse du Parti – afficha, en septembre 1967, dans les locaux du PCB de Grippa et qui finira par lui valoir son exclusion ; Jacques Grippa lui-même étant de plus en plus enclin à soutenir Liu Shaoqi contre Mao Zedong.]

Septembre 1979 : Michel Graindorge photographié durant sa détention suite à l'évasion du truand français François Besse dont il était l'avocat

Il y a actuellement dans certains organes dirigeants de notre Parti marxiste-léniniste et au sein même du Comité Central, une petite minorité de camarades qui s’opposent à la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne et à la pensée de Mao Tsé-toung.

Cette petite minorité parle du Léninisme pour opposer le Léninisme à la pensée de Mao Tsé-toung.

Ils parlent des 16 points pour opposer les 16 points au déroulement actuel de la grande Révolution Culturelle Prolétarienne.

Ils parlent d’enquêtes et d’information, mais ils imposent depuis des mois, à toute notre presse, un silence total sur la G.R.C.P.

Ils parlent du camarade Mao Tsé-toung, mais ils en parlent comme on parle d’un vieillard, d’un malade ou d’un homme paralysé par son « entourage ».

Ils parlent des œuvres du camarade Mao Tsé-toung, mais ils s’accrochent obstinément au « perfectionnement individuel » de Liou Chao-chi.

Ils parlent du Parti Communiste Chinois, mais ils défendent l’appareil d’un parti partiellement gangréné par le Khrouchtchev chinois.

Ils parlent du révisionnisme, mais ils n’examinent pas quelles sont les sources profondes du révisionnisme et quels sont les moyens pour y remédier.

Ils parlent du Parti marxiste-léniniste et des masses, mais ne parlent pas du Parti qui doit apprendre auprès des masses, être plongé dans les masses, contrôlé par les masses.

Ils parlent de la ligne prolétarienne mais laissent clairement sous-entendre que c’est la ligne de Liou Chao-chi.

Ils n’admettent pas ou ne comprennent pas encore que la pensée de Mao Tsé-toung est le marxisme-léninisme de la période actuelle, que c’est le marxisme-léninisme porté à une étape supérieure.

Cette petite minorité de camarades parle de ses « inquiétudes » dans tout le Parti, mais ne donne pas la parole aux camarades qui défendent la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne et la pensée de Mao Tsé-toung.

Ces camarades, en fait, pratiquent la soumission servile. Ils refusent la critique et l’autocritique.

Ils manquent de confiance dans les masses et les révolutionnaires membres de notre Parti.

Camarades membres du Parti et du Mouvement de la jeunesse Communiste,

déclenchons dans tout le Parti et dans le Mouvement de la Jeunesse Communiste un vaste mouvement de rectification,

unissons-nous fermement sur la base du Marxisme-Léninisme, sur la base de la pensée de Mao Tsé-toung, marxisme-léninisme de l’époque où l’impérialisme va à son effondrement total et la révolution prolétarienne vers la victoire à l’échelle mondiale,

soutenons résolument la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne et tirons-en les enseignements pour notre propre lutte,

que chaque camarade pense par son propre cerveau, resserre l’unité de notre Parti, que chaque camarade, y compris la petite minorité, resserre l’unité du Parti sur la base du marxisme-léninisme, de la pensée de Mao Tsé-toung.