Centre MLM de belgique

PC d’Inde (Maoïste) : déclaration quant au meurtre de Mallojula Koteswara Rao - 2011

Condamnons le meurtre brutal du camarade Mallojula Koteswara Rao, l’apprécié dirigeant des masses opprimées, le dirigeant de la révolution indienne et membre du Bureau Politique du PCI (maoïste) ! Observons une semaine de protestation du 29 novembre au 5 décembre et une grève générale en Inde de 48 heures les 4 et 5 décembre !

Le 24 novembre 2011 restera une journée noire dans les annales de l’histoire du mouvement révolutionnaire indien. La clique dirigeante fasciste Sonia-Manmohan-Pranab-Chidambaram-Jairam Ramesh, qui n’a cessé de hurler comme quoi le PCI (maoïste) serait « la plus grande menace pour la sécurité intérieure », en collusion avec la ministre en chef du Bengale occidental Mamata Banerjee, ont tué le camarade Mallojula Koteswara Rao, après l’avoir capturé vivant dans un complot planifié bien organisé.

Cette clique, qui avait tué le camarade Azad, notre porte-parole de parti le 1er juillet 2010, a encore une fois lancé son filet et étanché sa soif de sang. Mamata Banerjee, qui avait versé des larmes de crocodile sur l’assassinat du Camarade Azad avant de parvenir au pouvoir, tout en en mettant d’une part en scène les pourparlers après son entrée en fonction, a tué un autre des plus hauts dirigeants le Camarade Koteswara Rao et par là montré sans fards ses aspects anti-populaire et fasciste.

Les agences centrales de renseignement et les agences de renseignement meurtrières du Bengale occidental et de l’Andhra Pradesh l’ont pourchassé dans une conspiration bien planifiée et l’ont lâchement tué dans une opération conjointe ; ils distribuent désormais une histoire inventée d’affrontement.

Le secrétaire central de l’Intérieur RK Singh, en mentant comme quoi ils ne savaient pas avec certitude qui était mort dans l’affrontement, a dans le même temps annoncé que c’était un coup dur pour le mouvement maoïste. Il a ainsi dévoilé la conspiration derrière ce meurtre.

Le peuple opprimé enverra absolument au cimetière les classes dirigeantes exploiteuses et leurs maîtres impérialistes qui rêvent le jour, en pensant qu’ils pourraient éliminer le parti maoïste en tuant les plus hauts dirigeants du mouvement révolutionnaire.

Le Camarade Koteswara Rao, qui est très populaire sous le nom de Prahlad, Ramji, Kishenji et Bimal à l’intérieur du parti et parmi le peuple, est l’un des importants dirigeants du mouvement révolutionnaire indien.

Ce guerrier infatigable, qui n’a jamais reposé son dans la lutte pour la libération des masses opprimées durant 37 ans et qui a donné sa vie pour le bien de l’idéologie en laquelle il croyait, est né en 1954 à Peddapally ville du district de Karimnagar dans le Telangana du Nord, en Andhra Pradesh. Élevé par son père Late Venkataiah qui a été un combattant de la liberté et par sa mère Madhuramma, qui avait des opinions progressistes, Koteswara Rao s’est imprégné depuis l’enfance de l’amour pour son pays et ses masses opprimées.

En 1969, il avait participé au mouvement historique pour un Telangana indépendant, alors qu’il était étudiant au lycée dans la ville de Peddapally. Il a rejoint le mouvement révolutionnaire sous l’inspiration des glorieux mouvements de Naxalbari et de Srikakulam tout en obtenant son diplôme de collège SRR de Karimnagar.

Il a commencé à travailler comme un membre actif du Parti en 1974. Il a passé quelque temps en prison durant la période noire de l’état d’urgence. Après la levée de l’état d’urgence, il a commencé à travailler comme organisateur du parti dans son district natal de Karimnagar.

Il a répondu à l’appel de la campagne du parti « Aller dans les Villages » et a développé des relations avec la paysannerie en allant dans les villages. Il était un de ceux qui ont joué un rôle prépondérant dans l’essor du mouvement paysan populaire comme « Jagityal Jaitrayatra » (la Marche de la Victoire de Jagityal) en 1978.

Ce faisant, il a été élu membre du comité du district du comité conjoint Adilabad-Karimnagar du PCI (ML). En 1979, lorsque ce comité a été divisé en deux comités de district, il devint le secrétaire du comité du district de Karimnagar. Il a participé à la douzième conférence du parti de l’État de l’Andhra Pradesh, il a été élu au Comité d’État d’Andhra Pradesh (AP) et il a pris les responsabilités de secrétaire.

Jusqu’en 1985, dans le cadre de la direction du comité d’Etat de l’Andhra Pradesh, il a joué un rôle crucial dans la propagation du mouvement dans tout l’État et dans le développement du mouvement du Nord Telangana qui avançait avec la perspective de zone de guérilla.

Il a joué un rôle de premier plan dans l’expansion du mouvement au Dandakaranya (DK) et à son développement. Il a été transféré à Dandakaranya en 1986 et il a pris des responsabilités en tant que membre du Comité de Forêt. Il a dirigé des escadrons de guérilla et le peuple dans les zones de Gadchiroli et Bastar du DK. En 1993, il a été coopté comme membre dans le Comité central d’organisation (COC).

A partir de 1994, il a principalement travaillé à répandre et à développer le mouvement révolutionnaire dans les parties Est et Nord de l’Inde, y compris au Bengale occidental.
A été particulièrement extraordinaire son rôle dans l’unification des forces révolutionnaires, dispersées après l’échec du mouvement de Naxalbari au Bengale occidental et dans la relance du mouvement révolutionnaire.

Il se mêlait profondément avec les masses opprimées du Bengale et les différentes sections du camp révolutionnaire, il a appris la langue bengali avec détermination et a laissé une marque indélébile dans le cœur des gens là-bas.

Il a travaillé sans relâche dans la réalisation de l’unité avec plusieurs groupes révolutionnaires et dans le renforcement du parti.

Le Camarade Koteswara Rao a été élu en tant que membre du Comité Central (CC) lors de la Conférence spéciale nationale de ce qui était alors le PCI (ML) (Guerre Populaire), tenue en 1995.

Il s’est efforcé de réaliser l’unité entre les groupes [PCI(ML] Guerre Populaire et [PCI(ML] Unité du Parti en 1998.

Lors du Congrès du Parti du PCI (ML) (Guerre Populaire) d’alors, tenu en 2001, il a de nouveau été élu au CC et au Politburo. Il a pris les responsabilités de secrétaire du Bureau régional du Nord (NRB) et il a dirigé les mouvements révolutionnaires dans les états du Bihar, de Jharkhand, du Bengale occidental, de Delhi, Haryana et du Pendjab.

Simultanément, il a joué un rôle clé dans les pourparlers d’unité entre le groupe Guerre Populaire et le MCCI d’alors. Il a servi comme membre du CC et du Politburo unifiés formés après la fusion des deux partis en 2004 et a travaillé comme membre du Bureau régional de l’Est (ERB). Il s’est surtout concentré sur le mouvement d’état du Bengale occidental et a continué en tant que porte-parole de l’ERB.

Le Camarade Koteswara Rao a joué un rôle prépondérant dans la gestion des revues du parti et dans le domaine de l’éducation politique au sein du parti. Il a pris part à la gestion de « Kranti », « Errajenda », « Jung », « Prabhat », « Vanguard » et d’autres revues du parti.
Il a joué un rôle spécial dans la publication des diverses revus révolutionnaire au Bengale occidental. Il a écrit dans ces revues de nombreux articles théoriques et politiques.

Il a été membre de la Sous-commission sur l’éducation politique (SCOPE) et a joué un rôle prépondérant dans l’enseignement du marxisme-léninisme-maoïsme dans les rangs du parti.

Dans toute l’histoire du parti, il a joué un rôle mémorable dans l’élargissement du mouvement révolutionnaire, en enrichissant les documents du parti et dans le développement du mouvement. Il a participé au Congrès de l’Unité – 9 e Congrès du parti tenu en janvier 2007, a été élu membre du CC une fois de plus et a pris les responsabilités de membre du Bureau Politique et membre de l’ERB.

A été remarquable l’orientation politique donnée par le camarade Koteswara Rao aux mouvements populaires de Singur et Nandigram, qui éclatèrent en 2007 contre les politiques anti-populaire et pro-monopoles du gouvernement social-fasciste du PCM [Parti Communiste Marxiste] au Bengale occidental, et en particulier au glorieux soulèvement de la rébellion populaire à Lalgarh contre les atrocités de la police.

Il a guidé le comité de l’État du Bengale occidental et les rangs du parti pour diriger ces mouvements, et d’autre part a mené avec initiative la propagande du parti à travers les médias.

En 2009, quand la clique Chidambaram a essayé de tromper les classes moyennes au nom de pourparlers et de cessez-le-feu, il a travaillé de manière significative pour les démasquer. Il fait un énorme travail, en portant bien haut l’importance de la Guerre Populaire et en amenant la politique révolutionnaire au sein des vastes masses. Ce grand voyage révolutionnaire, qui a duré près de quatre décennies, est connu une fin abrupte le 24 Novembre 2011.

Peuple bien-aimé ! Démocrates !

Condamnons cet assassinat brutal. C’est la conspiration des classes dirigeantes pour détruire la direction révolutionnaire et priver le peuple de l’orientation correcte et la direction prolétarienne. Il est un fait connu que le mouvement maoïste est le plus grand obstacle aux voleurs et grands compradores qui entassent des millions dans des banques suisses en vendant pour des cacahuètes Jal [l’eau], Jungle [la forêt] et Zameen [la terre] du pays pour les requins impérialistes.

L’offensive brutale aux multiples facettes menée à l’échelle du pays et baptisée Opération Green Hunt de ces deux dernières années sert exactement cet objectif. Cet assassinat de sang-froid fait partie de cela. Il est du devoir des patriotes et des personnes éprises de liberté de ce pays de protéger le mouvement révolutionnaire et ses dirigeants comme la prunelle de leurs yeux. Il s’agit d’assurer l’avenir du pays et celui des générations à venir.

Même à l’âge de 57 ans, le Camarade Koteswara Rao a mené la vie dure d’un guérillero tel un jeune homme et il remplissait les cadres et le peuple d’un grand enthousiasme partout où il allait. Sa vie servira particulièrement de grande inspiration pour la jeune génération. Il étudiait et travaillait pendant des heures sans repos et il parcourait de grandes distances. Il dormait très peu, menait une vie simple et fut un travailleur acharné.

Il se mêlait facilement avec les gens de tous âges et avec des gens de différentes sections sociales et les remplissait d’enthousiasme révolutionnaire. Aucun doute, le martyre du camarade Koteswara Rao est une grande perte pour le mouvement révolutionnaire indien.

Mais le peuple de notre pays est très grand. C’est le peuple et les mouvements populaires qui ont donné naissance aux révolutionnaires courageux et dévoués comme Koteswara Rao. Les ouvriers et les paysans et les révolutionnaires qui ont imprégné l’esprit révolutionnaire de Koteswara Rao depuis Jagityal jusqu’à Jungle Mahal, et qui se sont armés du parfum révolutionnaire qu’il a répandu dans tout le pays, mèneront avec certitude la révolution de nouvelle démocratie indienne sur le chemin de la victoire. Ils anéantiront les impérialistes et leurs laquais propriétaires terriens et la bourgeoisie compradore bureaucratique ainsi que leurs représentants comme Sonia, Manmohan, Chidambaram et Mamata Banerjee.

Notre Comité Central appelle le peuple du pays à observer une semaine de protestation du 29 novembre au 5 décembre et à observer une « Bharat Bandh » [grève générale indienne] de 48 heures les 4 et 5 décembre pour protester contre l’assassinat brutal du camarade Koteswara Rao.

Nous appelons à divers programmes, comme la tenue de réunions, de rassemblements, de dharnas [protestations sous la forme d’occupation], le fait porter des badges noirs, de tenir des barrages routiers, etc. pour protester contre cet assassinat.

Nous demandons que les trains, les routes, les établissements commerciaux et éducatifs soient fermés et que toutes sortes de transactions commerciales soient arrêtées dans le cadre de la « Bharat Bandh » des 4 et 5 décembre. Cependant, nous exemptons les services médicaux de la Bandh.

(Abhay)
Porte-parole, Comité Central, PCI (maoïste)

Décembre 2011

vendredi 9 décembre 2011


Documents en français sur l’Inde révolutionnaire