Centre MLM de belgique

Mort d’Hugo Chávez : pion de l’impérialisme, obstacle à la révolution de Nouvelle Démocratie au Venezuela

Centre MLM-Hugo-ChavezDepuis ce 5 mars 2013, nous publions sur notre site les documents que plusieurs Partis et Organisations marxistes-léninistes-maoïstes ont rendu public suite à la mort d’Hugo Chávez.

Ces Partis et Organisations sont : le Parti Communiste du Pérou ; le Parti Communiste d’Équateur - Comité de Reconstruction, ; le Parti Communiste d’Équateur – Soleil Rouge ; le Parti Communiste Marxiste-Léniniste-Maoïste de France ; l’Organisation des Ouvriers d’Afghanistan (Marxiste-Léniniste-Maoïste, principalement Maoïste) ; le Parti Communiste Marxiste-Léniniste-Maoïste du Bangladesh ; et L’Union Ouvrière Communiste – (Marxiste Léniniste-Maoïste) de Colombie.

Ces documents vont tous dans le même sens, celui de la condamnation sans équivoque tant de la personne d’Hugo Chávez que de son régime et de son idéologie : le « bolivarisme » qualifié à juste titre de représentant du capitalisme bureaucratique ayant revêtu des formes fascistes et corporatistes et/ou insistent sur la nécessité de rejeter catégoriquement tout ce qu’a représenté Chávez.

A propos de la situation au Venezuela, nous, Centre Marxiste-Léniniste de Belgique constatons :

1. qu’après quatorze années de « bolivarisme », le Venezuela est chaque jour plus dépendant de l’impérialisme. Il est le troisième pays fournisseur de pétrole des États-Unis avec 35 millions de barils par mois, après le Canada et l’Arabie saoudite. La dette extérieure du Venezuela auprès de la Chine et de la Russie au cours des quatorze dernières années s’est élevée à 135.000.000.000 de dollars. En 2012, le Venezuela a importé des marchandises en provenance des États-Unis pour un montant de 17.600.000.000 de dollars, ce qui représente 43% des importations de ce pays. Comme le précise les camarades du Comité de reconstruction du Parti Communiste d’Equateur : dans ces conditions, le principal partenaire commercial du Venezuela est l’impérialisme yankee lui-même,

2. que pour se faire une idée objective de l’opinion que Chávez avait du Marxisme-Léninisme, nous renvoyons à la vidéo mise en ligne par ces mêmes camarades du Comité de Reconstruction du Parti Communiste d’Equateur ici

3. que Karl Marx s’est fermement positionné de son vivant contre le petit caporal Simon Bolivar lui-même. Le texte Bolivar y Ponte est en ligne ici.

4. que le régime capitaliste bureaucratique « bolivarien » s’est livré à une collaboration honteuse avec le gouvernement colombien réactionnaire de Juan Manuel Santos, en livrant le journaliste Joaquín Pérez Becerra ainsi que d’autres militants des FARC aux sinistres geôles du gouvernement colombien réactionnaire et qu’en regard de cette seule putride réalité, il est impossible de se prétendre le représentant de l’anti-impérialisme en Amérique latine,

5. qu’il est significatif qu’en Belgique, tant les fascistes identitaires du mouvement Nation, que les trotskystes, les hoxhaistes, les guévaristes et le Parti du Travail de Belgique (PTB) - ce monumental bastion révisionniste, grand admirateur de la démocratie bourgeoise et de sa pourriture électorale – aient unanimement salués « le grand serviteur du peuple ».

- Ainsi Solidaire, hebdomadaire du PTB titrait « Hugo Chávez : une vie au service du peuple » et « Hugo Chávez : une grande famille pleure sa mort ».

- Les trotskystes du Parti « Socialiste » de Lutte (P« S »L) « Hugo Chávez est mort, mais la lutte continue ! ».

- Les fascistes identitaires de Nation : « Adieu commandant-président ! ».

5. que Chávez n’a donc jamais été socialiste, mais bien le représentant du capitalisme bureaucratique et que son régime présentait toutes les caractéristiques du corporatisme et du fascisme et qu’il a maintenu le Venezuela dans le statut de semi-colonie.

6. que le « Socialisme du XXIème siècle » est un concept creux comme un bambou, les masses du Venezuela ayant besoin d’un véritable Parti Marxiste-Léniniste-Maoïste et d’une révolution de nouveau type conduisant à la destruction totale du vieil Etat.

En conclusion, nous, marxistes-léninistes-maoïstes de Belgique rejetons catégoriquement ce qu’a représenté Hugo Chávez, son régime et son idéologie. Il s’agit là d’un important critère de démarcation idéologique du marxisme-léninisme-maoïsme face au réformisme et au révisionnisme. Nous affirmons qu’« armé » de l’idéologie réformiste bien connue qui est la sienne aujourd’hui, le Parti Communiste maoïste d’Italie ne peut pas être à même de lever le drapeau rouge de la reconstruction du MRI.

Nous appelons les camarades du Collectif Odio de Clase de l’Etat espagnol, et ceux du Parti Communiste des Philippines - qui mène une guerre populaire dans son pays - à reconsidérer leurs positions quant à la nature du « bolivarisme » et à rejoindre la ligne rouge des Partis et Organisations qui se sont prononcés pour le combat ouvert contre le « bolivarisme », sans quoi ces camarades risquent d’ajouter à la discorde, a la confusion et à la division au sein du MCI.

Nous pensons que le bolivarisme ne représente pas la voix du peuple vénézuélien et encore moins qu’il soit le chantre de l’anti-impérialisme en Amérique latine. Adeptes de Marx, Engels, Lénine, Staline et Mao Zedong ; étudiants de Sternhell, nous disons, avec les camarades du PCMLM de France, qu’à l’époque de la révolution prolétarienne mondiale, tout mouvement de masse qui prétend être révolutionnaire et qui n’est pas sous une direction véritablement communiste est fasciste !

Vive le Marxisme-Léninisme-Maoïsme !

Guerre populaire jusqu’au communisme, sous la bannière de Mao Zedong !

Centre Marxiste-Léniniste-Maoïste [Belgique]
Le 20 Mars 2013

mercredi 20 mars 2013


Déclarations et communiqués du Centre MLM [B]