Centre MLM de belgique

Mao Zedong : Peuples du monde, unissez-vous, pour abattre les agresseurs américains et tous leurs laquais ! − 1970

Déclaration du 20 mai 1970

A l’heure actuelle, un nouvel essor de la lutte contre l’impérialisme américain s’affirme à l’échelle mondiale. Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, l’impérialisme américain et ceux qui sont à sa remorque n’ont cessé de se livrer à des guerres d’agression, et les peuples ont toujours recouru à la guerre révolutionnaire pour vaincre les agresseurs. Le danger d’une nouvelle guerre mondiale demeure et les peuples du monde doivent y être préparés.

Mais aujourd’hui, dans le monde, la tendance principale, c’est la révolution.

Les agresseurs américains, ne pouvant gagner la guerre au Viet Nam et au Laos, ont fomenté le coup d’Etat réactionnaire de la clique Lon Nol − Sirik Matak, envoyé sans vergogne leurs troupes au Cambodge et repris le bombardement du Nord Viet Nam ; ce qui a suscité la résistance indignée des trois peuples indochinois.

Je soutiens chaleureusement l’esprit de lutte de Samdech Norodom Sihanouk, chef de l’Etat du Cambodge, contre l’impérialisme américain et ses laquais ; je soutiens chaleureusement la déclaration commune de la Conférence au Sommet des Peuples indochinois ; je soutiens chaleureusement l’établissement du Gouvernement royal d’Union nationale placé sous l’égide du Front uni national du Kampuchéa.

En renforçant leur unité en se prêtant mutuellement aide et soutien, et en persévérant dans une guerre populaire de longue durée, les trois peuples indochinois pourront surmonter toutes les difficultés et arracher la victoire totale.

L’impérialisme américain, tout en se livrant au massacre à l’étranger, tue les Blancs et les Noirs dans son propre pays. Les violences fascistes de Nixon ont fait jaillir les flammes ardentes du mouvement révolutionnaire de masse aux Etats-Unis. Le peuple chinois apporte son ferme soutien à la lutte révolutionnaire du peuple américain. Héroïque au combat, le peuple américain sera vainqueur et la domination fasciste aux Etats-Unis essuiera une défaite inéluctable ; telle est ma conviction.

L’administration Nixon est assaillie par de multiples difficultés tant intérieures qu’extérieures ; elle est aux prises avec un pays en plein chaos et est fort isolée dans le monde. Le mouvement de masse en protestation contre l’agression américaine au Cambodge se déchaîne à travers le monde. Moins de dix jours après sa formation, le Gouvernement royal d’Union nationale du Cambodge a été reconnu par près de vingt pays.

La guerre de résistance des peuples vietnamien, lao et cambodgien contre l’agression américaine et pour le salut national connaît une situation toujours meilleure.

La lutte armée révolutionnaire des peuples du Sud-Est asiatique, la lutte des peuples de Corée, du Japon et des autres pays asiatiques contre la résurrection du militarisme japonais perpétrée par les réactionnaires américano-japonais, la lutte du peuple palestinien et des autres peuples arabes contre les agresseurs américano-israéliens, la lutte des peuples d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine pour la libération nationale ainsi que la lutte révolutionnaire des peuples d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Océanie se développent toutes avec impétuosité.

Le peuple chinois soutient fermement les trois peuples indochinois et les autres peuples du monde dans leur lutte révolutionnaire contre l’impérialisme américain et ses laquais.

L’impérialisme américain a l’air d’un colosse, mais il n’est en réalité qu’un tigre en papier, et il se débat désespérément. Au fond, qui a peur de qui dans le monde actuel ? Ce ne sont pas les peuples du Viet Nam, du Laos, du Cambodge, de Palestine, des autres pays arabes et du reste du monde qui craignent l’impérialisme américain, c’est l’impérialisme américain qui craint les peuples du monde. Au moindre remous, il est pris de panique.

Des faits innombrables prouvent qu’une cause juste bénéficie toujours d’un large soutien, tandis qu’une cause injuste en trouve peu. Un pays faible est à même de vaincre un pays fort, et un petit pays de vaincre un grand pays. Le peuple d’un petit triomphera à coup sûr de l’agression d’un grand pays s’il ose se dresser pour la lutte, recourir aux armes et prendre en main le destin de son pays. C’est là une loi de l’Histoire.

Peuples du monde, unissez-vous, pour abattre les agresseurs américains et tous leurs laquais !

mercredi 20 mai 1970


Oeuvre de Mao Zedong