Centre MLM de belgique

M.J.C. [Grippa] : Feu sur le Quartier général des faux révolutionnaires dissimulés au sein du Comité central de notre Parti ! − 1967

Document de la fraction Graindorge au sein de la J.C. en date du 11/10/1967

27 janvier 1967 à l'ULB. Le sous secrétaire d'état américain Kaplan est invité à expliquer la guerre menée contre le peuple vietnamien. La propagande de Kaplan ne passera pas !

MOUVEMENT DE LA JEUNESSE COMMUNISTE : FEU SUR LE QUARTIER GÉNÉRAL DES FAUX RÉVOLUTIONNAIRES DISSIMULES AU SEIN DU COMITÉ CENTRAL DE NOTRE PARTI !

Nous, membres du Mouvement de la Jeunesse Communiste de Belgique, soulevés d’enthousiasme révolutionnaire devant le déroulement sans cesse victorieux de la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne, fermement unis sous le grand drapeau rouge du marxisme-léninisme et de la pensée de Mao Tsé-toung, appelons tous les camarades de nos trois organisations à défendre avec intransigeance notre Parti, sa ligne, son Comité Central attaqué ouvertement par une petite fraction de faux révolutionnaires.

Nous, membres du Mouvement de la Jeunesse Communiste de Belgique, saluons chaleureusement la Garde Rouge chinoise et tous les authentiques rebelles révolutionnaires qui se sont dressés par millions, sous la direction du quartier général prolétarien dirigé par le Président Mao Tsé-toung, pour faire de la Chine rouge un bastion imprenable de la révolution prolétarienne mondiale.

Depuis plus d’un an, malgré les attaques et les calomnies d’une petite fraction de faux révolutionnaires, malgré le silence et les dénaturations imposées à la presse de notre Parti, nous avons défendu avec intransigeance la juste ligne du Comité Central de notre Parti et de notre Bureau National qui a été de soutenir la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne et le grand mouvement de révolutionnarisation qui se déroule en Albanie.

Nous dénonçons Jacques Grippa, René Raindorf et Stéphane Struelens qui ont tenté de substituer leur ligne à celle du Comité Central.

Nous dénonçons Jacques Grippa qui a imposé le silence à notre presse pendant des mois et qui, sous le faux prétexte de réfléchir avec son propre cerveau, n’a pas pris la défense de la Chine rouge alors que les impérialistes et les révisionnistes l’attaquaient furieusement.

Nous dénonçons Jacques Grippa, qui a tenté d’opposer l’Albanie à la Chine, en faisant le silence sur la Chine et en parlant avec abondance de l’Albanie (particulièrement dans La Voix du Peuple de mai 1967), en essayant de dresser le grand mouvement de révolutionnarisation qui se déroule en Albanie contre la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne.

Nous dénonçons Jacques Grippa, René Raindorf et Stéphane Struelens, ces faux révolutionnaires, qui ont tenté de faire croire que nos camarades albanais avaient la même position que Jacques Grippa alors que nos camarades albanais ont soutenu sans équivoque la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne.

Nous dénonçons Jacques Grippa et René Raindorf qui ont toujours soutenu parfois hypocritement, parfois ouvertement la ligne révisionniste de Liou Chao-chi.

Nous dénonçons Jacques Grippa, René Raindorf et Stéphane Struelens, une petite fraction au sein du Comité Central, qui pratique la même ligne, qui emploie les mêmes méthodes que le Khrouchtchev chinois.

Nous dénonçons Jacques Grippa qui a dénaturé le rôle de l’Armée Populaire de Libération dans La Voix du Peuple du 4 août 1967.

Nous dénonçons Jacques Grippa qui a affirmé qu’il n’y avait plus un seul texte publiable dans Pékin Information depuis le 1er janvier 1967.

Nous dénonçons Jacques Grippa qui de son bureau pontifie, répand ses « inquiétudes », calomnie, attaque la G.R.C.P. et nous opposons à l’image de ce bureaucrate effrayé devant un grand mouvement révolutionnaire de masse, la figure de Karl Marx saluant chaleureusement la Commune de Paris et la figure de Lénine saluant chaleureusement les Soviets.

Nous dénonçons Jacques Grippa et René Raindorf qui défendant avec acharnement « Pour être un bon Communiste » de Liou Chao-chi.

Nous dénonçons Jacques Grippa et René Raindorf qui veulent réviser la pensée de Mao Tsé-toung (notamment parmi plusieurs textes fondamentaux, la Démocratie nouvelle).

Nous dénonçons Jacques Grippa et René Raindorf qui ont clairement dit qu’en attaquant Liou Chao-chi on attaquait le Parti Communiste Chinois et qui ont présenté le camarade Mao Tsé-toung comme un camarade « amoindri » paralysé par son « entourage » !

Nous dénonçons Jacques Grippa et René Raindorf qui ont tenté d’opposer une prétendue ligne prolétarienne représentée par Liou Chao-chi contre une prétendue ligne paysanne représentée par Mao Tsé-toung.

Nous dénonçons ces faux révolutionnaires qui ont tenu sur la chine pendant des mois des propos fractionnels, qui ont voulu le 12 août 1967 imposer leur point de vue fractionnel à une assemblée des cadres du Parti.

Nous dénonçons Jacques Grippa, qui après l’Assemblée des cadres s’est rendu en Albanie a calomnié les Camarades chinois auprès des camarades albanais et s’est cassé les reins contre l’inébranlable unité marxiste-léniniste des camarades chinois et albanais.

Nous dénonçons ces faux révolutionnaires qui au nom du « Parti indépendant » tentent de saper l’unité du mouvement communiste international basée sur le marxisme-léninisme et la pensée de Mao Tsé-toung.

Nous dénonçons ces faux révolutionnaires qui ont dans La Voix du Peuple, dénaturé le XVIIIe Anniversaire de la Révolution chinoise, placé sous le signe du développement victorieux de la R.C.P. et qui notamment n’ont pas osé publier la première partie du discours du Camarade Lin Piao.

Nous dénonçons ces faux révolutionnaires qui ont attaqué publiquement et de façon particulièrement scandaleuse l’Association Belgique-Chine et une camarade du Parti fidèle à l’Internationalisme et à la solidarité avec la R.P. de Chine.

Nous dénonçons ces faux révolutionnaires qui parlent des « principes révolutionnaires de la Révolution Culturelle » pour les opposer à la révolution culturelle et laissent sous-entendre que cette grande révolution serait une contre-révolution voire même un nouveau Budapest.

Nous, membres du Mouvement de la Jeunesse Communiste de Belgique, affirmons clairement que l’attitude devant la G.R.C.P. devient de plus en plus la ligne de démarcation entre les vrais et les faux révolutionnaires.

Avec l’intime conviction de penser par notre propre cerveau, avec aussi un profond sentiment d’internationalisme prolétarien nous faisons nôtre la résolution de la 11e session plénière du 8ème Congrès du C.C. du Parti Communiste Chinois.

« Le camarade Mao Tsé-toung est le plus grand marxiste-léniniste de notre époque. Il a continué, sauvegardé et développé le marxisme-léninisme de façon géniale, créatrice et intégrale ; il a porté le marxisme-léninisme à une phase toute nouvelle. La pensée de Mao Tsé-toung est le marxisme-léninisme de l’époque où l’impérialisme va à son effondrement total et où le socialisme marche vers la victoire dans le monde entier. »

Nous soutenons résolument la déclaration du Camarade Mehmet Chehou, faite à Tsingtao le 7 octobre 1967.

« Aujourd’hui il y a trois attitudes au monde à l’égard de la G.R.C.P. La première est une attitude d’hostilité ouverte, qui est celle de l’impérialisme, du révisionnisme moderne et des réactionnaires de tous les pays. La deuxième est de soutenir ouvertement la G.R.C.P., c’est celle du Parti du travail d’Albanie et aussi de tous les révolutionnaires authentiques du monde entier. La troisième est l’attitude de ceux qui se prétendent révolutionnaires mais qui sont en fait des faux révolutionnaires : ils n’osent pas se tenir sur la position révolutionnaire pour soutenir la G.R.C.P. »

Nous dénonçons Jacques Grippa, René Raindorf et Stéphane Struelens comme étant précisément des faux révolutionnaires.

Nous saluons fidèle en cela à la ligne de notre Parti et du M.J.C. et notamment à l’éditorial de La Voix du Peuple du 16 septembre 1966 et à la Résolution du Bureau National du 24 septembre 1966, le camarade Mao Tsé-toung, comme étant le Lénine de notre époque et la pensée do Mao Tsé-toung comme étant le marxisme-léninisme de la période actuelle.

Nous saluons le déroulement successif, sans cesse victorieux de la GRCP.

Nous saluons particulièrement la formation des comités révolutionnaires basés sur la triple alliance, l’impétueux mouvement de la grande alliance, la dénonciation approfondie de Liou Chao Chi le Khrouchtchev chinois menée depuis des mois au travers d’une vaste critique révolutionnaire des masses chinoises.

Nous dénonçons Jacques Grippa, René Raindorf et Stéphane Struelens, ces faux révolutionnaires qui tentent depuis des mois d’opposer le léninisme à la pensée de Mao Tsé-toung.

Nous arracherons les « connaissances théoriques » de ces « autorités académiques » et nous armerons tous les camarades du M.J.C. du léninisme et de la pensée de Mao Tsé-toung.

Nous nous tenons fermement sur la ligne du Bureau National du M.J.C. et notamment à la proposition que le Bureau National a faite le 2 août 67 au CC de notre Parti d’étudier dans l’immédiat les citations de Lénine et les citations de Mao Tsé-toung.

Nous dénonçons la dénaturation consciente et systématique du Léninisme entreprise par Jacques Grippa.

Nous dénonçons particulièrement les dénaturations concernant le rôle des masses guidées par le Parti, l’oubli volontaire du rôle fondamental des Soviets, la direction collective au sein du Parti, le juste rapport des chefs avec les masses, le centralisme démocratique, la pratique de la critique et de l’autocritique et l’esprit de Parti.
Nous dénonçons les violations constantes, flagrantes du léninisme et de la pensée de Mao Tsé-toung pratiquées par la fraction des faux révolutionnaires au sein de notre Parti.

Nous dénonçons Jacques Grippa et René Raindorf qui avec la complicité de Stéphane Struelens contrôlent à eux seuls toute l’activité du Parti et se sont substitué au Comité Central et à son Bureau Politique.

Nous dénonçons Jacques Grippa et René Raindorf qui ont supprimé la Commission de Contrôle politique et la Commission de Contrôle financier et qui ont seuls entre leurs mains, sans contrôle du B.P. ou du C.C. les finances du Parti.

Nous dénonçons Jacques Grippa qui a fait de la Voix du Peuple par un acte devant notaire sa propriété personnelle.

Nous dénonçons les pratiques de caste de Grippa semblables à celles de Liou Chao-chi et visant à constituer un appareil où il peut à son gré imposer la soumission servile au nom de l’esprit de Parti.

La situation est très grave.

Nous dénonçons les multiples intrigues de Jacques Grippa et René Raindorf qui substituent à l’injuste promotion des cadres dans le Parti des méthodes visant à favoriser des membres du Parti notamment par l’octroi de privilèges. Ces méthodes ont pour conséquence de saper l’unité du Parti.

Nous dénonçons ces faux révolutionnaires qui se targuent sans cesse du « Parti reconstruit depuis 4 ans » « le 1er de l’Europe Occidentale », ce qui est fondamentalement juste, mais qui à partir de cette vérité veulent d’une part mener les marxistes-léninistes à leur baguette et qui refusent d’autre part d’examiner la situation réelle de notre Parti, nos liens réels avec les masses et le fonctionnement réel du Parti.

Camarades du Parti et du Mouvement de la JC.

Révoltons-nous tous ensemble contre une fraction de liquidateurs aujourd’hui démasqués par nos camarades albanais, par nos camarades chinois, par la majorité de notre Comité Central, et par de nombreux membres du Parti et du M.J.C.

Unissons-nous fermement sur la base du marxisme-léninisme et de la pensée de Mao Tsé-toung.

Développons un vaste mouvement de lutte, de critique révolutionnaire et de réforme.

Entamons peur chacun d’entre nous une profonde autocritique dans l’esprit où le Bureau National l’a demandé tant à sa séance du 1er juillet 1967, qu’à la journée des cadres du 16 juillet 1967.

Appliquons correctement les 5 caractéristiques de notre presse !

Déjouons les manœuvres des faux révolutionnaires qui frappent un grand nombre pour protéger une petite minorité qui dressent les membres du Parti et du M.J.C. contre les membres du Parti et du M.J.C.

Appliquons correctement les 4 enseignements de la lutte contre le groupe Trifaux-Hauwaert !

Déjouons les manœuvres de ceux qui veulent opposer les étudiants communistes aux jeunes communistes, les permanents aux non-permanents, les intellectuels aux travailleurs, les cadres aux membres du Parti.

Déjouons les manœuvres des faux révolutionnaires et en particulier de Jacques Grippa eux qui ont mis en doute le dazibao du camarade Mao Tsé-toung « Feu sur le quartier général de la bourgeoisie. »

Apprenons pas à pas à connaître vraiment la situation des masses laborieuses de la classe ouvrière. Soucions-nous davantage des conditions de vie du peuple.

Menons un profond et patient travail de classe pour les revendications du travail, pour les libertés démocratiques, pour chasser l’occupant de notre sol, son Shape, ses bases, pour quitter l’OTAN, pour conquérir le fédéralisme et l’indépendance nationale, pour balayer les successifs gouvernements de trahison nationale et ses 4 Partis traditionnels, pour affirmer notre solidarité totale avec les peuples des nations opprimées et en particulier avec l’héroïque peuple vietnamien.

Renforçons le front uni mondial des peuples contre l’impérialisme américain et le révisionnisme moderne.

Soutenons résolument le développement sans cesse victorieux de la GRCP ligne de démarcation entre les vrais et les faux révolutionnaires.

Soutenons résolument le grand mouvement de révolutionnarisation qui déferle impétueusement en Albanie Socialiste.

Vive l’unité indestructible du mouvement de la J.C. et de l’héroïque Garde Rouge Chinoise.

Vive l’unité indestructible de notre mouvement M.J.C. avec l’Union de la Jeunesse du Travail d’Albanie.

Vive le Parti Communiste Chinois dirigé par le quartier général prolétarien avec à sa tête le président Mao Tsé-toung.

Vive le Parti du Travail d’Albanie avec à sa tête le camarade Enver Hodja.

Vive notre Parti Communiste de Belgique.

11 octobre 1967