Centre MLM de belgique

Luttons pour aider le peuple vietnamien dans sa résistance à l’agression américaine – 1965

Editorial du Renmin Ribao, 29 mars 1965

Le président Lyndon Johnson a fait une déclaration le 25 mars dans laquelle, tout en menaçant de poursuivre l’agression militaire contre le Vietnam, il brandit énergiquement le rameau d’olivier en disant que son pays « ne sera jamais le dernier » à rechercher une « négociation honorable » et une « paix honorable ».

Pourquoi cette brute qui n’a cessé d’étendre les flammes de la guerre en Indochine adopte-t-elle soudainement une attitude de paix ?

Parce que la déclaration du 22 mars du Front national de Libération du Sud-Vietnam qui exprime sa détermination de poursuivre la guerre de résistance jusqu’à la victoire finale, constitue une riposte énergique à l’administration Johnson qui s’entête dans l’extension de son aventure de guerre.

Les 17 millions de Nord-Vietnamiens ont également déclaré explicitement qu’avec leurs compatriotes du Sud, ils sont décidés à lutter jusqu’au bout.

Parce que le peuple vietnamien, du Nord comme du Sud, a, avec sa grande ardeur au combat, infligé de rudes coups aux agresseurs américains.

Près de deux mois se sont écoulés depuis que l’administration Johnson a pris la grave mesure d’étendre la guerre par des bombardements répétés de la République démocratique du Vietnam, mais les Etats-Unis se sont placés dans une situation plus difficile que jamais.

Parce que le peuple chinois, le peuple coréen et les peuples révolutionnaires du monde répondent de tout cœur à la déclaration du Front national de Libération du Sud-Vietnam et la soutiennent résolument.

A l’heure actuelle, un puissant mouvement pour aider la population sud-vietnamienne à résister à l’agression américaine déferle rapidement avec la force de la foudre à travers le monde.

Parce que les actes de l’administration Johnson en vue d’étendre la guerre, ses clameurs en vue d’une nouvelle « escalade », ses crimes de guerre que constitue l’utilisation des gaz toxiques et des bombes au napalm sur le théâtre de la guerre au Sud-Vietnam, ont provoqué une opposition toujours plus grande et une condamnation véhémente des peuples du monde tout en inquiétant gravement ses alliés.

Les masses populaires américaines, elles aussi, deviennent de plus en plus conscientes du fait que l’administration Johnson pousse les Etats-Unis vers l’abîme de la guerre, et elles organisent des manifestations de protestation.

Les choses sont dans une mauvaise passe et l’administration Johnson se trouve dans une situation embarrassante tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger.

C’est ainsi que Johnson lui-même a jugé nécessaire de se montrer affublé d’un masque pacifique dans l’espoir de tromper les gens épris de paix aux Etats-Unis et dans le monde, de cacher la réalité de l’agression américaine et d’échapper à la condamnation de l’opinion publique mondiale.

« Vers une paix honorable », a dit Johnson. Il a aussi ajouté que pour cela il était prêt à se rendre n’importe où, à n’importe quel moment, et à rencontrer n’importe qui.
Ce qui sonne très bien. Mais, qu’entend-il par « paix honorable » ?

Dans sa déclaration, Johnson a répété que son pays recherchait uniquement « un règlement…basé sur la fin de l’agression communiste » et que « l’agression venant du Nord doit être arrêtée ».

Tout ceci, comme l’a fait remarquer le journal vietnamien Nhan Dan, signifie que « la population sud-vietnamienne doit déposer les armes, que la population nord-vietnamienne doit cesser d’aider ses compatriotes et que le Vietnam doit capituler. »

Par son âpre lutte sanglante qui dure depuis plus de 10 ans, la population sud-vietnamienne a libéré plus des trois quarts du territoire et les deux tiers des habitants des mains des agresseurs américains et de leurs laquais.

Dans le reste du territoire sud-vietnamien qui n’a pas encore été libéré, la clique fantoche est en pleine désintégration tandis que les agresseurs américains, partout exposés aux attaques, ne savent plus quoi faire ni ce qui va se passer.

L’administration Johnson a complètement échoué au Sud-Vietnam.

Pourtant, par le chantage à l’« escalade » de la guerre, elle espère obliger le peuple sud-vietnamien qui remporte victoire sur victoire à s’agenouiller devant elle.

C’est tout simplement absurde !

Le Front national de Libération du Sud-Vietnam a déjà déclaré :

« La tentative américaine d’envoyer au Sud-Vietnam de nouvelles troupes des 3 armes des États-Unis et de leurs satellites, de bombarder le Nord-Vietnam et le Royaume du Laos dans l’espoir de gagner une soi-disant ’position de force’ et d’obliger le Front national de Libération du Sud-Vietnam et la population sud-vietnamienne à vendre leur patrie dans une certaine négociation avec les États-Unis − cette tentative n’est qu’un rêve insensé de politiciens fous et de militaires aventuriers ».

Cette ferme attitude du peuple sud-vietnamien s’est acquis le chaleureux soutien de la population du Nord.

Le Front de la Patrie du Vietnam affirme nettement dans sa déclaration du 27 mars :

« Notre peuple est épris d’indépendance authentique et de la paix durable, mais nous sommes résolus à ne pas nous laisser duper par les mensongères allégations des impérialistes américains, et nous déjouerons leurs sinistres machinations. »

Johnson a ajouté dans sa déclaration :

« Nous avons même dit à plusieurs reprises − à tous ceux qui sont intéressés par nos déclarations de principe en faveur d’une négociation honorable − que nous ne cherchons rien de plus qu’un retour aux points essentiels des accords de 1954. »

Quel cynisme que d’oser présenter un argument aussi mensonger !

Il est bien connu dans le monde entier que l’impérialisme américain est le principal criminel qui a saboté les Accords de Genève de 1954.

Au mépris des dispositions de ces accords qui garantissaient la souveraineté, l’indépendance, la réunification et l’intégrité territoriale du Vietnam, il a délibérément commis son agression contre le Sud-Vietnam, allant jusqu’à y déclencher une « guerre spéciale ».

Faisant fi des clauses des Accords de Genève interdisant l’envoi de personnel militaire ou de troupes ainsi que de tout type d’armes et de munitions au Vietnam, il envoya tout d’abord au Sud-Vietnam du personnel militaire américain se chiffrant par dizaines de milliers d’hommes et d’énormes quantités de matériel de guerre et lança ensuite ouvertement des forces terrestres de combat américaines dans la région.

Ce qui est plus grave encore, il a bombardé sans cesse la République démocratique du Vietnam. Les Accords de Genève sont valables aussi bien pour le Sud que pour le Nord du Vietnam.

Cependant, après avoir déchiré les Accords de Genève dans le Sud, les États-Unis se rabattent maintenant sur le Nord.

Pour échapper à la défaite au Sud-Vietnam, ils tentent de soumettre la partie nord.

Les États-Unis ont ainsi complètement mis en pièces les Accords de Genève.

Dans ces conditions, si les États-Unis veulent négocier et remettre en vigueur les Accords de Genève, ils doivent immédiatement mettre fin à leur agression contre le Vietnam et retirer du Sud-Vietnam toutes leurs forces armées.

C’est seulement ainsi qu’il peut être question de remise en vigueur des Accords de Genève et d’une "solution politique" sur la base des accords.

Autrement, toutes les déclarations sur un « retour aux Accords de Genève », sur « des négociations de paix » et sur la « solution politique » sont fausses et mensongères.

Ceci a été nettement et résolument exprimé dans la déclaration du Front national de Libération du Sud-Vietnam :

« Toute négociation avec les impérialistes américains serait, en ce moment, absolument inutile, tant qu’ils n’auront pas retiré du Sud-Vietnam toutes leurs troupes et tout leur matériel de guerre et ceux de leurs satellites, qu’ils n’auront pas détruit toutes leurs bases militaires au Sud-Vietnam, que les droits sacrés d’indépendance et de démocratie de la population sud-vietnamienne continueront d’être offerts à genoux par les traîtres vietnamiens aux impérialistes américains, et que le Front national de Libération du Sud-Vietnam, l’unique représentant authentique des 14 millions de Sud-Vietnamiens, n’aura pas une voix décisive au chapitre. »

Les peuples du monde entier se rendent compte plus clairement que jamais qu’il ne pourra y avoir de paix au Vietnam et dans le reste de l’Indochine que lorsque les forces d’agression des États-Unis auront été retirées complètement du Sud-Vietnam.

Le retrait complet du Sud-Vietnam des troupes d’agression américaines est devenu l’objectif commun pour lequel tous les peuples luttent afin de défendre la paix en Indochine, en Asie et dans le monde.

Johnson a ouvertement proclamé dans sa déclaration que les actions militaires américaines se poursuivront tant que ses conditions de paix ne seront pas acceptées.

On voit où il veut en venir. Johnson s’est lui-même trahi ; il a, de ses propres mains, rejeté le masque de prétendue « paix honorable » qu’il arborait. Il en ressort qu’il recourt au chantage de guerre dans toute sa nudité.

Cependant, Johnson peut-il intimider avec son air arrogant et féroce les 30 millions d’héroïques Vietnamiens ?

Les Vietnamiens du Sud et du Nord ont pris depuis longtemps la résolution de poursuivre jusqu’au bout le combat contre les agresseurs américains.

Comme l’a dit un officier responsable du commandement des Forces de Libération du Sud-Vietnam : « Nous avons déjà prévu comment les choses se passeraient. Notre peuple et nos forces de libération ont déjà adopté une attitude sans équivoque : si nous avions craint les impérialistes américains, nous ne les aurions pas combattus.

Maintenant que nous les avons combattus, nous combattrons jusqu’au bout. Si c’est une guerre spéciale, nous la combattrons.

Si c’est une guerre spéciale étendue, nous la combattrons. Si c’est une guerre locale, nous la combattrons également. Nous combattrons cinq ou même vingt autres années, jusqu’à la victoire finale. »

De son côté, le Front de la Patrie du Vietnam a également proclamé solennellement, dans une déclaration, qu’il approuvait entièrement l’attitude inébranlable du Front national de Libération du Sud-Vietnam de poursuivre jusqu’au bout la guerre de résistance contre les États-Unis et pour le salut national.

« C’est là, dit la déclaration, également l’attitude inébranlable commune à notre peuple tout entier. »

Les peuples chinois et vietnamien sont des compagnons d’armes et des frères qui ont partagé joies et peines au cours de luttes communes prolongées.

Les 650 millions de Chinois ne laisseront jamais les impérialistes américains incendier et massacrer au Vietnam.

Nous comprenons parfaitement que, tout en occupant par la force le Sud-Vietnam et en bombardant le Nord-Vietnam, l’impérialisme américain prend la Chine comme prochain objectif d’invasion.

La lutte anti-américaine que mène le peuple vietnamien constitue un grand soutien au peuple chinois, sa lutte est aussi la nôtre.

C’est seulement en chassant du Sud-Vietnam les agresseurs américains que l’on obtiendra la paix au Vietnam, en Indochine et en Asie.

C’est seulement ainsi que peuvent être assurées la paix et la sécurité de la Chine.

C’est par conséquent pour le peuple chinois un devoir internationaliste sacré que d’aider le peuple vietnamien.

Nous avons déjà déclaré que le peuple chinois répond résolument à la déclaration du Front national de Libération du Sud-Vietnam et qu’il est prêt à accorder à la population sud-vietnamienne toute l’aide nécessaire, y compris des armes et tout autre matériel de guerre.

En vue d’éliminer les agresseurs américains, nous sommes aussi prêts à envoyer, quand la population sud-vietnamienne en aura besoin, nos hommes combattre côte à côte avec elle.

Notre aide à la population sud-vietnamienne dans sa lutte contre les agresseurs américains se poursuivra jusqu’au jour où les impérialistes américains auront été chassés du Sud-Vietnam.

Tant que les États-Unis persisteront dans leur guerre, nous maintiendrons cette aide à la population vietnamienne jusqu’à sa victoire finale.

La déclaration exaltante et pleine d’héroïsme du Front national de Libération du Sud-Vietnam est parvenue rapidement à tous les coins de la Chine.

Les crimes monstrueux de l’impérialisme américain qui persécute et massacre le peuple vietnamien sont profondément ressentis par le peuple chinois vivement indigné.

En même temps, les victoires éclatantes remportées dans le combat par l’intrépide peuple vietnamien réjouissent et encouragent le peuple chinois dont la volonté de lutte est rehaussée par la résolution de l’armée et du peuple vietnamiens qui préfèrent la mort à l’esclavage et sont décidés à poursuivre jusqu’au bout leur guerre de résistance.

Mettons pleinement en jeu l’esprit de l’internationalisme prolétarien et achevons tous les préparatifs pour aider le peuple vietnamien à vaincre les agresseurs américains !