Centre MLM de belgique

Les jeunes révolutionnaires doivent se mettre à l’école de l’Armée Populaire de Libération − 1966

Editorial du Renmin Ribao, 28 août 1966

Se mettre à l’école de l’Armée populaire de Libération, c’est là un grand appel lancé par le président Mao au peuple du pays tout entier.

Nos jeunes révolutionnaires, éduqués par le Parti et le président Mao, ont toujours aimé l’Armée populaire de Libération et n’ont cessé de se mettre à son école. Dès leur enfance, ils sont déterminés à devenir des combattants glorieux de l’A.P.L.

Dans la grande révolution culturelle prolétarienne qui se déroule actuellement, les jeunes révolutionnaires des écoles supérieures et secondaires, prenant exemple sur l’A.P.L., ont formé la Garde rouge et d’autres organisations révolutionnaires. Nous soutenons chaleureusement leur action révolutionnaire.

Au cours de cette lutte, la large masse des jeunes révolutionnaires est résolue à apprendre davantage à l’école de l’A.P.L. et à se tremper pour devenir de fermes combattants révolutionnaires prolétariens.

Les jeunes révolutionnaires doivent, comme l’A.P.L., être toujours fidèles au Parti, au président Mao, à la pensée de Mao Tsé-toung et à la cause révolutionnaire du peuple. Chacun d’eux doit « lire les œuvres du président Mao, écouter le président Mao, agir selon les instructions du président Mao et être un bon soldat du président Mao ». Chacun d’eux doit étudier et appliquer de façon créatrice les œuvres du président Mao, en portant tous ses efforts sur I’application ». Présentement, il faut, en particulier, étudier consciencieusement les thèses du président Mao sur les classes et la lutte des classes ainsi que sur la grande révolution culturelle prolétarienne, étudier consciencieusement la Décision en 16 points établie sous la direction personnelle du président Mao. Chacun d’eux doit prendre les instructions du président Mao comme guide de toutes ses actions et les appliquer résolument. Tout ce qui est conforme aux instructions du président Mao, il doit le faire résolument ; tout ce qui va à leur encontre, le combattre non moins résolument.

Les jeunes révolutionnaires doivent s’inspirer des héros et des modèles de l’A.P.L. Dans les tempêtes de la guerre révolutionnaire et de la lutte des classes, de nombreux héros et de nombreux modèles sont apparus dans l’A.P.L., tels Tong Tsouen-jouei, Houang Ki-kouang, Lei Feng, Eouyang Hai, Wang Kié, Mai Hsien-teh et Lieou Ying-tsiun. Utilisant la pensée de Mao Tsé-toung comme arme dans la pratique révolutionnaire, ils ont tous élevé sans cesse leur niveau de conscience prolétarienne, se sont rééduqués idéologiquement et ont adopté la conception prolétarienne du monde : « Tout pour le peuple et tout pour la révolution. » Nous devons, comme ces héros et ces modèles, suivre le président Mao pour nous mûriret nous tremper au cœur des tempêtes. Wang Kié a noté : « Agir selon les enseignements du président Mao. » Lieou Ying-tsiun a dit : « Je suis résolu à agir selon les paroles du président Mao pour faire de moi un ferme combattant révolutionnaire prolétarien. » C’est là un objectif commun vers lequel doivent tendre les efforts de nos jeunes.

Comme l’A.P.L., les jeunes révolutionnaires doivent servir le peuple corps et âme, se lier étroitement aux masses, apprendre avec modestie à leur école, appliquer dans le travail la ligne de masse, c’est-à-dire « venir des masses pour retourner aux masses », être pour toujours des serviteurs fidèles du peuple. La Garde rouge et toutes les autres organisations révolutionnaires des jeunes doivent prendre exemple sur l’A.P.L., appliquer résolument les « trois grandes règles de discipline et les huit recommandations » formulées par le président Mao, respecter les principes de discipline à l’égard des masses, défendre les intérêts du peuple, défendre les biens de l’Etat.

Comme FA.P.L., les jeunes révolutionnaires doivent oser combattre et oser faire la révolution ; savoir bien combattre et savoir bien faire la révolution. Ils doivent prêter attention aux méthodes clé lutte, appliquer résolument les principes politiques avancés par le président Mao et le Comité central du Parti. Dans la lutte, ils doivent s’appuyer résolument sur la gauche révolutionnaire, s’unir à la majorité, concentrer les forces pour frapper une poignée de droitiers bourgeois on ne peut plus réactionnaires.

La Décision en 16 points indique qu’on doit avoir recours à la lutte par le raisonnement et non par la contrainte ou la coercition. Cela s’applique non seulement à la solution des contradictions au sein du peuple, mais aussi à la lutte contre ceux qui, détenant des postes de direction, prennent la voie capitaliste. La vérité est du côté du prolétariat, le pouvoir d’Etat est aux mains du prolétariat. Avec la méthode de la lutte par le raisonnement, nous pouvons combattre et écraser ceux qui détiennent des postes de direction mais s’engagent dans la voie capitaliste. La lutte par le raisonnement, cela signifie la dénonciation complète et la critique approfondie. Ce n’est pas grâce à la lutte par le raisonnement qu’on peut dévoiler complètement l’ignoble physionomie contre-révolutionnaire de ces êtres malfaisants, qu’on peut déraciner complètement le révisionnisme et qu’on peut abattre, mettre hors d’état de nuire et discréditer à jamais ces éléments dénaturés. Ce n’est que grâce à la lutte par le raisonnement qu’on peut, par l’intermédiaire de ces professeurs par la négative, s’éduquer soi-même, éduquer les masses et éliminer radicalement le venin qu’ils distillent parmi les masses.

Les jeunes révolutionnaires doivent apprendre à nager en nageant, apprendre à faire la révolution en la faisant. Nous devons savoir bien établir sans cesse le bilan de notre expérience. Dans le juste, il faut persister fermement et ne pas vaciller. Mais si, en raison du manque d’expérience, quelque chose n’est pas fait de façon juste ou tout à fait juste, il faut le corriger à temps. C’est seulement en agissant de la sorte qu’on est un bon élève du président Mao.

Comme l’A.P.L., les jeunes révolutionnaires doivent étudier assidûment la pensée de Mao Tsé-toung, l’appliquer résolument, la propager activement, la défendre courageusement et l’utiliser comme guide pour toutes leurs actions. Pendant toute notre vie, nous devons faire la révolution en suivant le président Mao, étudier la pensée de Mao Tsé-toung et nous rééduquer idéologiquement.

dimanche 28 août 1966


Les documents de 1966