Centre MLM de belgique

Le XIXe congrès du PCUS(b) - 3e partie : La tenue du XIXe congrès du PCUS(b)

Le XIXe congrès se tint du 5 au 14 octobre 1952, dans le grand palais de la forteresse du Kremlin. Étaient présents 1359 délégués : 1192 avec un droit de vote, 167 avec un vote consultatif seulement.

Cinq questions étaient inscrites à l’ordre du jour :

Le rapport du Comité central ;

Le rapport de la Commission centrale de vérification des comptes ;

Le plan quinquennal ;

Les nouveaux statuts du parti ;

Les élections des organes centraux du parti

Le Rapport du Comité central du PCUS (B) fut, pour la première fois depuis la mort de Lénine, lu par quelqu’un d’autre que Staline. C’est Gueorgui Malenkov qui a pris sa place. Voici le plan de ce rapport :

I. La situation internationale de l’Union soviétique

1. Nouvel affaiblissement du système capitaliste mondial et de la situation économique dans les pays du capitalisme

2. Aggravation de la situation internationale. La menace d’une nouvelle guerre du bloc agressif américano-anglais. La lutte des peuples pour la paix.

3. L’Union soviétique dans la lutte pour la préservation et la consolidation de la paix

II. La situation interne de l’Union soviétique

1. Nouvelle progression de l’économie nationale de l’URSS

A. Industrie

B. agriculture

C. Chiffre d’affaires, transport, communications

D. Le régime économique est le levier le plus important pour la poursuite de la croissance de l’économie nationale

2. L’augmentation continue du bien-être matériel, des soins de santé et du niveau de vie culturel de la population

3. Renforcement du système social et étatique soviétique

III. Le Parti

Le rapport de la Commission centrale de vérification des comptes fut effectué par Piotr Gueorguievitch Moskatov. Le plan quinquennal et ses directives furent présentés par Maksim Saburov, le responsable du Gosplan. On notera ici qu’on allait déjà à la troisième année du plan en question. La question des nouveaux statuts du parti fut présentée par Nikita Khrouchtchev.

Joseph Staline tint un bref discours, à la fin, le 14 octobre 1952. Il a ensuite tenu un discours sans aucune note, bien plus long, lors du plénum du Comité Central du PCUS, deux jours plus tard. Il n’existe pas de retranscription de ce dernier discours.