Centre MLM de belgique

Le XIXe congrès du PCUS(b) - 2e partie : l’organisation du XIXe congrès du PCUS(b)

Au moment du nouveau congrès, les communistes de l’URSS s’appuient sur 15 Partis Communistes, 8 organisations régionales, 167 organisations régionales, 36 organisations de districts, 511 organisations de villes et 4 886 organisations de sous-districts. L’URSS compte également quatre républiques socialistes de plus : celles de Lituanie, de Moldavie, de Lettonie et d’Estonie.

En tout, il y a au congrès des délégués de 37 nationalités, les principales étant les suivantes : russe, ukrainienne, biélorusse, azérie, géorgienne, arménienne, kazakh, ouzbek, turkmène, kirghize, tadjik, karélienne, lituanienne, lettone, estonienne moldave, tatar, oudmourte, ossète, yakoute, etc.

Cette grande dimension joue un rôle d’autant plus important que le précédent congrès avait eu lieu plus d’une décennie auparavant. Le XVIIIe congrès du Parti Communiste d’Union Soviétique (bolchevik) s’était déroulé en effet en mars 1939 et le XIXe congrès ne se tient qu’en octobre 1952 : c’est toute une longue période, particulièrement intense historiquement, qui les sépare.

Cela signifie que les membres et candidats du Comité Central ont été cooptés pour beaucoup d’entre eux, car il n’y a pas eu de congrès pour les nommer comme c’est normalement le cas.

Parallèlement à cela, les effectifs du Parti ont été multipliés par quatre. Cela signifie que le XIXe congrès est pour eux littéralement le premier où ils sont en tant que tel impliqués.

Il était donc d’autant plus important de ne pas se rater et cela fait que la mise en place du XIXe congrès fut très particulière. Celui-ci fut annoncé le 20 août 1952 comme devant se tenir le 5 octobre. C’est un délai d’autant plus court que le PCUS(b) parlait de ce congrès depuis 1949, sans le mettre en place pour autant.

Cela implique d’autant plus d’intensité. Voici ce qu’on lit dans la Pravda du 26 août 1952 :

« De la rédaction de la Pravda

Le Comité central du Parti Communiste d’Union Soviétique (bolchevik) a décidé d’appeler toutes les organisations dirigeantes du Parti à entamer des discussions sur les projets concernant le nouveau plan quinquennal et la charte du parti dans les principales organisations du Parti.

Tous les membres et candidats du parti devraient être impliqués dans la discussion, en garantissant une totale liberté de critique. La presse du parti doit fournir ses pages pour la publication d’articles à la fois positifs et critiques.

Le Comité central a ordonné au comité de rédaction de la Pravda de créer une section spéciale dans les pages de la Pravda sous la rubrique Matériel du XIXe Congrès du Parti, où les articles et les commentaires de camarades devraient être imprimés sur des questions à l’ordre du jour.

Le comité de rédaction de la Pravda appelle l’organisation du Parti et les camarades individuellement à prendre part à la discussion des questions du congrès et à envoyer les articles et commentaires correspondants à la Pravda. »

C’est encore plus quelque chose de très particulier quand on voit que Staline, le 2 octobre, publia dans l’organe théorique Bolchevik son très important document concernant Les problèmes économiques du socialisme en URSS.

Le numéro de Bolchevik – tiré normalement à 500 000 exemplaires – connut une impression additionnelle de 300 000 copies. Dès les 3 et 4 octobre, la Pravda en fit une version ouvragée tirée à 1,5 million d’exemplaires. Au 1er janvier 1953, l’ouvrage avait été publié à 20 millions d’exemplaires.

Des cadres du Parti – pas moins de 200 000 rien que pour Moscou – organisèrent des discussions dans les usines, les écoles et les bureaux, pendant tout le mois d’octobre 1952.

L’ouvrage avait comme mission d’encadrer idéologiquement le XIXe congrès.

lundi 30 septembre 2019


Le XIXe congrès du PCUS(b)