Centre MLM de belgique

Le XIXe congrès du PCUS(b) - 18e partie : Mikhail Souslov au XIXe congrès

Il est important de noter l’intervention de Mikhaïl Souslov (1902-1982). Très peu connu, il a pourtant été le grand idéologue de l’URSS devenue révisionniste, étant le second secrétaire du PCUS du 6 décembre 1965 jusqu’à sa mort, le 25 janvier 1982.

Les révisionnistes Nikita Khrouchtchev, Mikhaïl Souslov avec Andrei Gromyko à l'arrière-plan

C’est Mikhail Souslov qui est au coeur du remplacement de Nikita Khrouchtchev – qu’il avait initialement soutenu – par Léonid Brejnev. Il fut également le protecteur de Iouri Andropov, qui prit sa position à sa mort, ainsi que de Mikhaïl Gorbatchev.

Le XIXe congrès du PCUS(b) l’a intégré au présidium, le nouvel organe faisant disparaître le Bureau Politique. Il est également l’un des dix membres du « super » Secrétariat ayant le contrôle de la sélection des responsables du Parti.

Voici un extrait de son discours.

« Et le nouveau travail brillant du camarade Staline, Les problèmes économiques du socialisme en URSS, ouvre de magnifiques perspectives de la marche victorieuse de notre pays au communisme et démontre à nouveau au monde entier la force et le pouvoir inépuisables du système social socialiste soviétique, ses avantages indéniables sur le système social capitaliste.

Le cinquième plan quinquennal définit une nouvelle montée en puissance de l’économie nationale de l’URSS et constituera une nouvelle étape dans la création de la base matérielle et technique du communisme.

Le plan prévoit également des tâches importantes et responsables dans le domaine du développement de la culture socialiste, auxquelles je voulais consacrer mon discours (…).

Dans le nouvel ouvrage classique intitulé Les problèmes économiques du socialisme en URSS, le camarade Staline a présenté une analyse complète et approfondie des principaux problèmes de l’économie politique et surtout des problèmes liés à la transition progressive de la société soviétique du socialisme au communisme.

Avec la lumière de la science marxiste-léniniste, le camarade Staline a éclairé les voies et les méthodes de construction du communisme et a ainsi apporté une aide extraordinaire à notre parti, à tous les bâtisseurs de la société communiste, à l’ensemble du mouvement ouvrier international (…).

L’éducation communiste a pour but de faire en sorte que tous les travailleurs, en particulier les jeunes de notre pays, soient profondément cultivés et instruits, alertes et persistants, sans crainte des difficultés et des obstacles, pour les éduquer dans l’esprit d’une attitude socialiste à l’égard du travail et de la propriété publique, dans l’esprit du ardent patriotisme soviétique et de la politique prolétarienne internationaliste, dans un esprit de dévouement désintéressé à la grande cause du communisme.

L’éducation communiste des travailleurs constitue le moyen le plus important dans la lutte pour une productivité élevée du travail, pour le renforcement de la discipline socialiste du travail, pour le renforcement et le développement de la propriété sociale, pour la croissance future du pouvoir de l’État soviétique (…).

L’édification de la culture socialiste et l’éducation communiste des travailleurs constituent une offensive contre l’idéologie bourgeoise réactionnaire, contre les fainéants et les pillards de la propriété publique, contre les bureaucrates et les contrevenants à la discipline de l’État, contre les peuples qui sont soumis à la culture réactionnaire bourgeoise et au mode de vie capitaliste, aux perversions nationalistes et cosmopolites hostiles à l’idéologie soviétique et l’amitié entre les peuples, contre l’apolitisme et le manque d’idéologie dans la littérature, les arts et la science.

L’éducation publique est un levier puissant pour la construction d’une culture socialiste et de l’éducation communiste des travailleurs. »

jeudi 31 octobre 2019


Le XIXe congrès du PCUS(b)