Centre MLM de belgique

Le XIXe congrès du PCUS(b) - 11e partie : Nikita Khrouchtchev et le changement d’organisation du Parti

C’est Nikita Khrouchtchev qui, en tant que secrétaire du Comité central du PCUS (B), présente la modification des statuts du Parti, ainsi que le changement d’organisation.
Le justificatif est le passage à une nouvelle période, celle de l’édification du communisme.

Voici une partie de son argumentaire, d’autant plus intéressant qu’il va être lui-même à la pointe de la « déstalinisation » quatre ans plus tard :

« Sous la direction du Parti communiste, le peuple soviétique a défendu les grandes avancées socialistes et remporté des victoires d’importance historique mondiale grâce à sa lutte héroïque dans la guerre patriotique.

Dans l’après-guerre, les travailleurs de notre pays, grâce à leur travail créatif et désintéressé, ont assuré la mise en œuvre du quatrième plan quinquennal de construction économique pacifique et ont réalisé les plus grandes réalisations dans tous les domaines de l’économie, de la science et de la culture.

Parallèlement à la croissance de l’économie, le bien-être matériel et le niveau culturel des masses ne cessent d’augmenter.

Les victoires et les succès ont été le résultat de la politique correcte du Parti communiste, de la direction avisée du Comité central Léninien-Stalinen, de notre dirigeant et enseignant bien-aimé, le camarade Staline (…).

Les discours du camarade Staline, la compilation formant le livre « De la grande guerre patriotique de l’Union soviétique », les travaux du camarade Staline sur « Le marxisme et les problèmes de linguistique », les décisions du Comité central sur les questions idéologiques revêtent une grande importance pour le travail idéologique et éducatif de notre pays.

Le camarade Staline, avec « Les problèmes économiques du socialisme en URSS », apporte une nouvelle contribution inestimable à la théorie du marxisme-léninisme. Le camarade Staline, qui développe de manière créative la science marxiste-léniniste, arme le parti et le peuple soviétique de la doctrine de la nature des lois économiques du capitalisme moderne et du socialisme, ainsi que des conditions pour préparer la transition du socialisme au communisme.

Le travail du camarade Staline sur les questions économiques, à l’instar de ses autres travaux, revêt une importance capitale pour la construction d’une société communiste, l’éducation des membres du parti et de tous les travailleurs dans l’esprit des idées immortelles du léninisme.

Maintenant, alors que le peuple soviétique lance une nouvelle lutte énergique pour mettre en œuvre le grand programme de travail visant à édifier une société communiste, le rôle dirigeant et organisateur du Parti communiste et l’importance de son travail organisationnel, idéologique et éducatif augmentent.

Le camarade Staline enseigne qu’après que la ligne correcte ait été donnée, que la solution correcte ait été donnée, le succès de la question dépend du travail organisationnel, de l’organisation de la lutte pour mettre en œuvre la ligne du parti (…).

Premièrement, le nom du parti « Parti communiste de l’Union soviétique » est plus exact. Ce nom du parti, qui est le parti au pouvoir dans notre pays, correspondra davantage aux noms des organes de l’Union soviétique ; deuxièmement, il n’est pas nécessaire à l’heure actuelle de conserver le double nom du parti – communiste et bolchevique, car les mots « communiste » et « bolchévique » expriment le même contenu (…).

Toutes les activités du Parti communiste sont subordonnées au grand objectif d’édifier le communisme dans notre pays en créant les conditions préalables nécessaires à une transition radicale de l’économie du socialisme à une autre, une économie supérieure, à l’économie du communisme.

Construire une société communiste est devenu la tâche pratique des peuples de l’Union soviétique. Les tâches assignées par le Parti communiste incitent le peuple soviétique à se battre pour que le cinquième plan quinquennal soit dépassé, pour que de nouvelles victoires soient remportées dans la construction du communisme (…).

Le projet de statut modifié propose de transformer le Politburo en présidium du Comité central du parti, organisé pour guider les travaux du Comité central entre les plénums.

Une telle transformation est recommandée car le nom de « Présidium » est plus cohérent avec les fonctions actuellement assumées par le Politburo.

La pratique a montré qu’il est conseillé de concentrer les travaux d’organisation actuels du Comité central au sein d’un seul organe – le Secrétariat – et qu’il n’existe donc pas de bureau d’organisation du Comité central à l’avenir (…).

La Charte du parti adoptée par le Congrès est un document d’un pouvoir d’organisation et de mobilisation extrêmement puissant. Ce sera un moyen important de renforcer l’éducation idéologique des communistes, des cadres de parti et d’État dans l’esprit du léninisme, ainsi que le développement de la démocratie, de la critique et de l’autocritique internes au parti. La charte élèvera le travail organisationnel du parti à un niveau supérieur.

Armé de l’enseignement conquérant du marxisme-léninisme, le Parti communiste rallie encore plus étroitement les millions de travailleurs et travailleuses de notre pays sous la grande bannière de Lénine et Staline. (Applaudissements tempétueux).

Vive le puissant Parti Communiste, conduisant avec confiance le peuple soviétique à de nouvelles victoires, au triomphe du communisme ! (Applaudissements prolongés)

Vive le sage dirigeant du parti et du peuple, l’inspirateur et l’organisateur de toutes nos victoires, le camarade Staline ! (Applaudissements prolongés et tempétueux, se transformant en une ovation debout. Tout le monde se lève) »

Nikita Khrouchtchev célèbre Staline qu’il dénoncera quelques années plus tard. Mais il est surtout au cœur du processus de transformation du Parti, qui va perdre son noyau dur : le principe de direction centralisée servant de guide.

samedi 19 octobre 2019


Le XIXe congrès du PCUS(b)