Centre MLM de belgique

La pensée-guide - 7. L’universalité de la Guerre Populaire

Est-ce qu’Akram Yari a considéré la Guerre Populaire comme universelle ?

Le président Akram Yari s’est réaffirmé dans l’enseignement du président Mao qui dit : le pouvoir politique est au bout du fusil. Il a déclaré que la question du pouvoir, du pouvoir pour le prolétariat, est le point fondamental dans la pensée Mao, et que c’est une règle universelle que ce n’est que par la lutte armée révolutionnaire qu’il est possible de renverser les réactionnaires du monde.

Il n’y a pas de document existant montrant de manière évidente que le président Akram Yari considérait la Guerre Populaire valable pour tous les pays, comme universelle. De fait, ce fut le président Gonzalo qui a le premier publié une telle position documentée fondée sur les enseignements du président Mao. Mais le camarade Akram, en considérant la lutte armée révolutionnaire dans tous les pays, comme voie universelle pour le pouvoir du prolétariat, de fait, a posé la fondation pour ce concept en Afghanistan.

Notre organisation (OOA-MLM-pM), développant la ligne du président Akram Yari, se fonde elle-même dans la reconnaissance de la GPP (Guerre Populaire Prolongée) comme universelle, et jusqu’au communisme.

De fait, c’est le camarade « X », le dirigeant de notre organisation, qui a développé la ligne révolutionnaire du président Akram Yari, en l’enrichissant avec la doctrine du président Gonzalo de reconnaissance de l’universalité de la guerre populaire jusqu’au communisme.

Est-ce qu’Ibrahim Kaypakkaya a considéré la Guerre Populaire comme universelle ?

Kaypakkaya n’a pas traité cette question. Toutefois, traitant de la question du pouvoir politique rouge suivant les conceptions de Mao, Ibrahim Kaypakkaya affirme que

« le pouvoir politique rouge est possible dans les pays arriérés, coloniaux comme semi-coloniaux. Il n’y a que dans les pays impérialistes qu’il n’est pas possible. »

Est-ce que Siraj Sikder a considéré la Guerre Populaire comme universelle ?

C’est le président Gonzalo au Pérou qui a le premier mis en avant l’idée de l’universalité de la Guerre Populaire. Durant l’époque de Siraj Sikder, il n’y avait que la Guerre Populaire Prolongée comme idée pour faire la révolution dans les pays opprimés.

Est-ce que Gonzalo a considéré la Guerre Populaire comme universelle ?

Gonzalo est celui qui a théorisé l’universalité de la Guerre Populaire. Voici son explication, dans l’interview de 1988 :

« En ce qui concerne la violence, nous partons d’un principe établi par le Président Mao Zedong : la violence est une loi universelle, sans aucune exception, je veux dire : la violence révolutionnaire ; c’est cette violence qui nous permet de résoudre les contradictions fondamentales, avec une armée, et à travers la guerre populaire.

Pourquoi partons-nous de la thèse du Président Mao ?

Parce que nous croyons qu’avec lui, le marxisme s’est réaffirmé et a réussi à établir qu’il n’y a aucune exception. Marx, déjà, nous parlait de la violence accoucheuse de l’histoire, ce qui reste pleinement valable et grandiose.

Lénine, à propos de la violence, nous parlait du panégyrique de la violence révolutionnaire, fait par Engels. Mais ce fut le Président Mao qui nous dit que c’est une loi universelle sans aucune exception.

C’est pour cela que nous nous basons sur cette thèse. C’est une question essentielle du marxisme parce que sans violence révolutionnaire, une classe ne peut pas renverser un vieil ordre pour en créer un nouveau, en l’occurrence aujourd’hui un nouvel ordre dirigé par le prolétariat au moyen de partis communistes.

Le problème de la violence révolutionnaire est une question qui revient de plus en plus sur le tapis. C’est pourquoi nous, les communistes et les révolutionnaires, devons nous réaffirmer dans nos principes. Le problème de la violence révolutionnaire est dans la concrétisation de la guerre populaire.

Pour nous, le Président Mao Zedong, en établissant les principes de la guerre populaire, a doté le prolétariat de sa ligne militaire, de sa théorie et de sa pratique militaire, de valeur universelle, donc applicable partout, selon les conditions concrètes. »

Est-ce qu’Alfred Klahr a considéré la Guerre Populaire comme universelle ?

Klahr a vécu avant l’affirmation internationale de la Guerre Populaire.