Centre MLM de belgique

La pensée-guide - 2. Constitution et reconstitution

ibrahim-kaypakkaya-14Est-ce que le camarade Akram Yari a formé un nouveau parti ou rejoint un parti préexistant ?

Dans plusieurs pays, l’anti-révisionismme a été porté par des scissions des Partis Communistes qui étaient tombés dans le révisionnisme. Cependant, en Afghanistan l’anti-révisionnisme n’a pas été porté par des scissions d’un parti précédant. Avant la formation de l’OPJ, le camarade Akram Yari n’était membre d’aucune organisation. L’OPJ consistait en les étapes initiales du président Akram Yari, et également sa plus grande initiative.

Est-ce que le camarade Ibrahim Kaypakkaya a formé un nouveau parti ou rejoint un parti préexistant ?

Ibrahim Kaypakkaya n’avait que 21 ans quand il a rejoint le TIIKP (Parti Révolutionnaire des Ouvriers et Paysans de Turquie). Il a appris de la grande grève de la mi-juin 1970 et a commencé à travailleur dans la revue du TIIKP, qui officiellement soutenait l’interprétation par Mao Zedong du marxisme-léninisme.

Soutenant la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne en Chine, il a organisé la fraction révolutionnaire du TIIKP, produisant sa pensée. Alors, en avril 1972, il a rompu avec le TIIKP, pour former le Parti Communiste de Turquie / Marxiste-Léniniste, le TKP/ML.

Est-ce que le camarade Siraj Sikder a formé un nouveau parti ou rejoint un parti préexistant ?

Siraj Sikder a formé un nouveau parti, comme le Parti Communiste existant était tombé dans le révisionnisme. Siraj Sikder est le plus grand fils du Bangladesh, qui a mené le prolétariat ici à prendre la pensée Mao comme développement du Marxisme-Léninisme.

Sur cette base, il a correctement analysé la société du Bengale oriental comme étant colonial et semi-féodal, mené le prolétariat à former son propre parti, sa forme armée pour la première fois dans l’histoire, un front uni en mobilisant la paysannerie, les classes moyennes et la bourgeoisie nationale, et en construisant les bases d’appui.

Il a formé le Centre de recherche Mao Zedong en 1967, pour faire la préparation idéologique pour un parti prolétarien, formant le Mouvement des Ouvriers du Bengale Oriental en 1968, comme organisation préparatoire du parti prolétarien.

Il a déclenché la lutte armée en 1970 et formé le Parti Prolétarien du Bengale Oriental en 1971, dans la base libérée à Barisal, au sud du Bangladesh.

Est-ce que le camarade Gonzalo a formé un nouveau parti ou rejoint un parti préexistant ?

Gonzalo a mené un travail de fraction pour réaffirmer la valeur de Mariátegui et pour donner une direction correcte au Parti. Voici comment il présente la lutte, dans son interview en 1988 :

« Le premier moment, la première partie, c’est la constitution du parti, dans cette période, nous avons eu la chance de pouvoir compter sur José Carlos Mariátegui, un marxiste-léniniste authentique.

Mais Mariátegui, comme cela devait advenir, fut combattu de son vivant ; il fut nié, sa ligne politique abandonnée et le congrès de constitution approuva - comme nous le savons bien - la ligne dite « d’unité nationale » complètement opposé aux thèses de Mariátegui. C’est ainsi que le parti va se précipiter dans l’opportunisme.

Il va souffrir l’influence du browderisme auquel est lié Del Prado, et celle du révisionnisme contemporain.

Tout ce processus va nous amener à un deuxième moment, celui de la reconstitution du parti : C’est, en synthèse, une lutte contre les révisionnistes, c’est une période qui commence à évoluer dès les années 60 de façon plus claire et plus intense.

Ce processus provoque l’union des bases du parti contre cette direction révisionniste, et comme je l’ai dit tout à l’heure, son expulsion lors de la IVème conférence de janvier 64. Le processus de reconstitution se développera dans le parti jusqu’aux années 78-79.

C’est autour de ces années que s’achèvera cette période et que l’on entrera dans un troisième moment, le moment de direction de la guerre populaire [qui a commencé en 1980], ce moment que nous sommes en train de vivre. »

Est-ce que le camarade Alfred Klahr a formé un nouveau parti ou rejoint un parti préexistant ?

Alfred Klahr a rejoint le Parti Communiste d’Autriche.