Centre MLM de belgique

La pensée-guide - 11. Une pensée en developpement

Si Akram Yari était vivant, aurait-il réussi à porter une pensée plus développée, comme la pensée Gonzalo ?

Les MLM soutiennent que c’est la ligne qui est décisive. Ainsi, c’est le développement de la ligne correcte d’Akram Yari qui a amené l’affirmation de la pensée Akram Yari, qui a été développé par l’Organisation des Ouvriers d’Afghanistan (Marxiste-Léniniste-Maoïste, principalement Maoïste), sous la direction du camarade « X ». Est-ce que ce n’est pas le président Gonzalo qui a formulé le maoïsme à partir de la pensée Mao ? Et est-ce que ce n’est pas le président Gonzalo qui l’a développé par des contributions d’une reconnaissance hautement universelle ?

Comme c’est le cas pour Akram Yari et le camarade « X. » Comme ce fut le cas avec Mariategui et le Président Gonzalo au Pérou. Le président Akram Yari a généré la Pensée, et nous la développons et l’étendons en arborant, en défendant et en appliquant le maoïsme aux conditions concrètes de notre pays et cela sera effectué en menant la Guerre Populaire Prolongée et en la continuant jusqu’au Communisme. C’est la ligne du président Akram Yari, qui contribue comme noyau à la formation de la Pensée Akram Yari, et est la garantie du triomphe.

Si Ibrahim Kaypakkaya était vivant, aurait-il réussi à porter une pensée plus développée, comme la pensée Gonzalo ?

Certainement, puisqu’Ibrahim Kaypakkaya a réussi à comprendre la réalité de la société turque, avec la question principale du capitalisme bureaucratique et la question nationale kurde.

Si Siraj Sikder était vivant, aurait-il réussi à porter une pensée plus développée, comme la pensée Gonzalo ?

Siraj Sikder a déjà fait de nombreuses contributions dans la théorie et la pratique de la révolution au Bengale occidental. Il a été une des figures les plus développées du mouvement communiste contemporain mondial. Ainsi, s’il était vivant, comme nous connaissons la tendance générale de la loi de la matière, la révolution bangladeshi pourrait réussir et naturellement la direction et la pensée se développeraient ; sans pensée, il ne peut pas y avoir de révolution.

Si Alfred Klahr était vivant, aurait-il réussi à porter une pensée plus développée, comme la pensée Gonzalo ?

La pensée d’Alfred Klahr n’a pas pu se développer, en raison des conditions concrètes de l’Autriche. C’était davantage le produit de la naissance idéologique et politique de la classe ouvrière autrichienne tentant de dépasser l’étape social-démocrate vraiment forte et très radicale, qui avait précédé.

Avec le poids du révisionnisme dans le Parti Communiste en Autriche, mais également de la social-démocratie, après 1945, il aurait été vraiment difficile pour Klahr de forger une ligne révolutionnaire dans ce contexte difficile.