Centre MLM de belgique

La conscience, la matière, la réflexion et Siraj Sikder

Les camarades du Bangladesh ont traduit en anglais des documents de Siraj Sikder, ce qui est une grande contribution à l’histoire du mouvement communiste international, mais aussi pour le champ actif de l’idéologie qui est le nôtre.

En particulier, l’importance du document intitulé « Sur certains slogans », de Janvier 1971, est à souligner, car dedans Siraj Sikder exprime l’approche fondamentale du matérialisme dialectique.

Voyons voir en quoi cela consiste.

1. L’affirmation de la loi de la contradiction

Siraj Sikder a compris que chaque nation a été construite par le développement de l’économie dans une situation concrète, et que c’était à considérer pour comprendre comment les changements sociaux se produisent.

Correctement, il souligne :

« La matérialisme dialectique nous enseigne que « La cause fondamentale du développement des choses et des phénomènes n’est pas externe, mais interne ; elle se trouve dans les contradictions internes des choses et des phénomènes eux-mêmes. » Il nous explique de plus que « le développement de la société est dû surtout à des causes internes et non externes. »

Cela signifie que la raison fondamentale pour laquelle le Bengale oriental démocratique indépendant est le résultat final du développement social du Bengale oriental se trouve à l’intérieur de la société du Bengale oriental. C’est le matérialisme dialectique. »

2. Les slogans comme expression de la pensée

Néanmoins, Siraj Sikder ne serait pas un grand dirigeant s’il ne comprenait que la loi fondamentale de la contradiction. Il comprenait également le principe de la direction.

Ici, Siraj Sikder nous précise la question des slogans comme reflet de la nécessité du développement du Bengale oriental.

« Le prolétariat comme classe est minoritaire à l’heure actuelle dans la société du Bengale oriental et, même, elle le restera jusqu’à un certain stade dans la société socialiste également.

Dans cette situation, comment le prolétariat mènera-t-il les entières masses du pays ?

« D’abord, en mettant en avant des slogans politiques fondamentaux qui concordent avec le cours du développement historique et en mettant en avant des slogans d’action pour chaque stade de développement et chaque virage majeur d’événements, afin de traduire ces slogans politiques dans la réalité. » (Mao Zedong)

Ainsi, afin de diriger les masses entières de la société du Bengale oriental, le prolétariat du Bengale oriental doit faire la stratégie politique et les tactiques correspondant au développement historique du Bengale oriental d’une part, et des slogans stratégique et tactique comme réflexion de la stratégie et des tactiques respectives de l’autre, et elles doivent être améliorées également.

Dans ce contexte, il faut étudier et analyser si oui ou non les slogans soulevées par les différentes formes des révisionnistes du Bengale oriental reflètent de manière adéquate la société du Bengale oriental et son développement. »

Même si une minorité, la classe ouvrière, car elle est à l’avant-garde, indique la voie correcte.

3. La matière est dynamique et ce dynamisme a sa propre loi

Ainsi, les slogans sont l’expression - à travers la pensée qui les formule - des nécessités du mouvement de la réalité sociale, c’est à dire de la matière.

Voici ce que dit Siraj Sikder :

« Le matérialisme dialectique nous enseigne que la matière existe indépendamment de notre conscience.

La matière est primaire, tandis que la conscience est le reflet de la matière dans notre cerveau par cinq organes de perception. La conscience est créée à partir de la matière et est secondaire.

Il nous enseigne, en outre, que la matière est dynamique et que ce dynamisme a sa propre loi.

S’il y a plusieurs contradictions dans le processus de développement d’une chose, dans ce cas, chaque contradiction a une existence séparée, elles ont aussi des relations mutuelles et la matière se développe périodiquement grâce à la résolution de la contradiction principale.

Ceci est le reflet de la loi du développement de la matière qui a été inclus dans la loi du matérialisme dialectique et de la contradiction principale. »

4. La matérialisation du programme

Toute cette parfaite compréhension de Siraj Sikder lui fait dire une affirmation qui est un non-sens pour le révisionnisme et le réformisme :

« La République populaire matérialisera le grand programme du Mouvement des Ouvriers du Bengale oriental. »

En effet, selon le matérialisme dialectique, cette phrase signifie que la réalisation de la République populaire est le produit de la pensée, la pensée qui a effectué la synthèse des nécessités de la matière, en produisant par là le grand programme.

Dans la logique du révisionnisme et du réformisme, qui est idéaliste, les « revendications » produisent un mouvement qui fait un programme. Ces « idées » doivent être « acceptées » et apporter une « révolution. »

En fait, une révolution ne se fait pas comme ça. La révolution est le produit de la matière en mouvement, et il y a un mouvement dialectique avec la pensée. La pensée reflète ce mouvement de la matière, et dialectiquement, il jette des forces dans ce mouvement, pour accomplir le saut qualitatif.

C’est pourquoi Siraj Sikder soulève l’importance des slogans, expression des besoins du mouvement de la matière... Et c’est pourquoi la révolution concrétisera la feuille de route synthétisée par l’avant-garde.