Centre MLM de belgique

La clique des renégats révisionnistes ne fait que creuser sa propre tombe − 1969

Par ses activités antichinoise forcenées, la clique des renégats révisionnistes soviétique ne fait que creuser sa propre tombe

Renmin Ribao, 11 mars 1969

Après avoir envoyé ses troupes armées faire intrusion le 2 mars en territoire chinois, créant ainsi un sanglant incident de frontière d’une gravité extrême, la clique des renégats révisionnistes soviétiques que dirigent Brejnev et Kossyguine est allée plus loin en déchaînant une sinistre vague antichinoise.

Les 7 et 8 mars, les autorités révisionnistes soviétiques ont rassemblé à multiples reprises un grand nombre de nervis, lesquels, sous la conduite même d’un major-général soviétique révisionniste, ont lancé de furieuses provocations contre l’Ambassade de Chine à Moscou, endommageant ses bâtiments et brisant ses vitrines d’affichage au moyen d’objets métalliques et à coups de pierre ; outre cela, ils ont tiré à la carabine à air comprimé sur le personnel de l’Ambassade.

Ce sont là des actes fascistes purs et simples.

Particulièrement odieux est le fait que ces vandales ont poussé leur insolence jusqu’à lancer des insultes contre le président Mao, grand dirigeant du peuple chinois.

Cela, les 700 millions de Chinois ne peuvent en aucun cas le tolérer.

Ces graves incidents antichinois fomentés avec une telle impudence et sans discontinuer par la clique révisionniste soviétique prouvent que celle-ci a déjà perdu la tête. Nous tenons à donner à la clique des renégats révisionnistes soviétiques cet avertissement : Vous devrez être nécessairement tenus pour responsables des conséquences extrêmement graves qui découleront de vos actes insensés.

Tout en organisant des « manifestations » antichinoises, cette clique a mis en branle ses diverses machines de propagande et tenu une « conférence de presse », déformant tant et plus les faits, afin de couvrir ses agissements criminels de violation du territoire chinois et de provocations militaires. Cependant, plus elle redouble d’efforts pour se voiler, plus elle se démasque.

Vous avez beau appeler noir ce qui est blanc et monter des accusations de toutes pièces, vous ne changerez pas ce fait indéniable : l’île Tchenpao fait partie du territoire chinois et c’est vous qui avez ordonné à vos gardes-frontière de s’introduire en territoire chinois et de se livrer à des provocations.

C’est bien vous, ramassis de social-­impérialistes dévorés d’ambitions expansionnistes, qui cherchez à réaliser vos visées d’agression avec le sang des soldats soviétiques.

La clique des renégats révisionnistes soviétiques a contracté une dette de sang non seulement auprès du peuple chinois mais aussi auprès du peuple soviétique.

La clique des renégats révisionnistes soviétiques a eu le front de présenter ses manœuvres antichinoises d’une particulière scélératesse comme la « ferme volonté de tout le peuple soviétique ».

Allons donc !

La bande de renégats perfides que vous êtes ne représente que la « volonté » d’une poignée de nouveaux bourgeois qui foulent aux pieds le peuple soviétique. Tous vos beaux discours sur cette prétendue « volonté » sont une insulte pour les larges masses du peuple soviétique. Dans les rangs mêmes des « manifestations » antichinoises que vous avez organisées, il se trouvait des gens qui n’y participaient que contraints et forcés et qui ont manifesté vaillamment leur vif mécontentement et opposé une résistance énergique vis-­à-­vis de vos provocations antichinoises, témoignant ainsi de leur amitié pour le peuple chinois.

C’est cela la véritable volonté du peuple soviétique. Et cette authentique volonté du grand peuple soviétique, la clique des renégats révisionnistes soviétiques n’arrivera jamais à l’étouffer, quelles que soient les persécutions fascistes qu’elle pourra exercer.

Le peuple soviétique et le peuple chinois sont liés par une profonde amitié.

Jamais les méthodes perfides de cette clique telles que le mensonge et la duperie ne réussiront à briser l’amitié révolutionnaire existant entre ces deux peuples.

La clique des renégats révisionnistes soviétiques s’est répandue en clameurs, prétendant que le peuple chinois en ripostant à ses provocations et en dénonçant ses crimes social-impérialistes fait de l’antisoviétisme. Voilà bien la parfaite tactique du voleur qui crie au voleur. C’est justement le ramassis de renégats que vous êtes qui est antisoviétique, et personne d’autre.

Vous avez trahi le grand Lénine, foulé aux pieds la patrie du léninisme et ruiné les acquis de la Révolution d’Octobre, transformant la belle Union soviétique socialiste en un monde de ténèbres où le capitalisme est restauré, n’est-ce pas là de l’antisoviétisme ?

Du jour même de la naissance de l’Etat des Soviets, l’impérialisme a cherché par mille et un moyens à renverser la dictature du prolétariat instaurée en Union soviétique. Depuis l’intervention armée des quatorze pays jusqu’à l’offensive des millions de soldats de Hitler, l’impérialisme a dépensé on ne sait combien d’efforts, mais sans résultat. Et vous, bande de renégats, vous avez fait ce que l’impérialisme n’a pas réussi à faire, vous avez réalisé de l’intérieur les plans contre-révolutionnaires que l’impérialisme nourrissait à l’intention de l’Union soviétique.

C’est bien vous, les plus grands criminels antisoviétiques qui soient au monde, c’est bien vous les ennemis féroces du peuple soviétique. La bande de criminels historiques que vous êtes ne pourra pas échapper au châtiment de l’Histoire !

Le conflit armé de frontière créé par la clique des renégats révisionnistes soviétiques dans la région de l’île chinoise de Tchenpao n’est pas du tout un incident fortuit ; c’est une action bien préparée pour agresser délibérément le territoire chinois et intensifier les activités antichinoises.

Etant arrêtées les griffes qu’elles avaient jetées sur le territoire chinois, les autorités révisionnistes soviétiques, au lieu de reconnaître leurs crimes, ont provoqué de plus belle de nouveaux incidents antichinois, ce qui prouve encore plus que malgré le châtiment qu’elles ont reçu pour la violation de notre territoire, elles ne se résignent pas à la défaite, mais se cramponnent obstinément à leur politique d’agression social-impérialiste.

La clique des renégats révisionnistes soviétiques a complètement revêtu la défroque des tsars, dans le vain espoir de rediviser le monde en collusion avec l’impérialisme américain et d’établir son hégémonie mondiale de social-impérialisme.

En Europe, ne se tenant pas pour satisfaite d’avoir fait d’une grande partie de l’Europe orientale sa propre sphère d’influence,encore a­-t­-elle procédé à l’occupation militaire directe de la Tchécoslovaquie.

En Asie, non contente d’avoir transformé la République populaire de Mongolie en colonie, encore cherche-­t-­elle à envahir et occuper davantage le territoire chinois.

Au Moyen-Orient et dans le Sud-Asiatique, elle s’évertue à étendre son influence coloniale.

L’ambition agressive des social-­impérialistes révisionnistes soviétiques est poussée à l’extrême.

Non seulement leur politique agressive insensée sera combattue énergiquement par le peuple chinois, mais encore sera-t-elle condamnée par les peuples du monde entier.

Outre les rangs parfaits à l’égal des murailles, la volonté de tous nous sert de citadelle.

Le peuple chinois connaît parfaitement la nature scélérate, social-impérialiste, des révisionnistes soviétiques.

Nous redoublerons de vigilance et nous sommes prêts à tout moment à riposter résolument aux provocations et agressions social-­impérialistes des révisionnistes soviétiques.

Nous tenons à avertir une fois de plus les nouveaux tsars révisionnistes soviétiques : Si vous osez vous frotter à cette force que constituent les diverses nationalités du peuple chinois, pour défendre leur patrie et riposter à l’agression, cette force d’un peuple qui s’est aguerri dans la grande révolution culturelle prolétarienne, ce qui vous attend ne peut être que la fin la plus misérable.

Notre grand dirigeant, le président Mao, a indiqué :

« Les irréductibles aboutissent toujours au contraire du résultat escompté. Ils commencent par vouloir nuire aux autres et finissent par se nuire à eux-­mêmes. »

Il en est nécessairement ainsi pour la clique des renégats révisionnistes soviétiques.

En s’opposant furieusement à la Chine, c’est sa propre tombe qu’elle est en train de creuser.