Centre MLM de belgique

L’opportunisme grippiste contre la Pensée Mao Zedong et les Cellules Communistes Combattantes

Daté de juin 1968, le document du « PCB grippa » intitulé « Dénonçons à nouveau le complot contre-révolutionnaire néo-révisionniste à phraséologie gauchiste » que nous publions aujourd’hui est d’une grande importance pour saisir de manière correcte ce qu’aura été la dégénérescence, le basculement total et outrancier de l’organisation de Jacques Grippa dans le néo-révisionnisme le plus fétide.

Sous couvert de suivre la ligne « marxiste-léniniste » et de construire le Parti « marxiste-léniniste », Grippa et les siens développent ici une ligne subjectiviste complètement étrangère aux principes scientifiques du matérialisme dialectique, à la « lumière » de laquelle il est facile de comprendre que les grippistes était devenus un détachement de la bourgeoisie au sein du mouvement marxiste-léniniste de l’époque.

En produisant un tel document, la clique des opportunistes-grippistes témoigne de son incapacité à saisir la signification de la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne comme le sommet du communisme.

Le « grippisme » contre la GRCP

A l’époque, la GRCP vise la direction révisionniste dans le Parti lui-même, dont le leader est Liu Shaoqi, désigné par les masses populaires de Chine comme « le haut responsable qui, bien que du Parti, suit la voie capitaliste ». Cette dénonciation en provenance de Chine est chose insupportable pour le courant opportunistes-grippistes lui-même essentiellement constitué d’arrivistes et de conspirateurs du genre Khrouchtchev.

Alors qu’en Chine la décision de mener la GRCP précise très exactement ses objectifs :

« Il s’agit d’un mouvement de persuasion, seuls les contre-révolutionnaires actifs auront à faire face à la violence, l’objectif principal est de mettre hors d’état de nuire les droitiers »,

en Belgique les opportunistes-grippistes font feu sur la juste ligne maoïste, la critiquant comme « néo-révisionnisme à phraséologie gauchiste », et lancent des attaques de plus en plus féroces, culminant dans la présentation de Mao Zedong comme quelqu’un « qui fut un grand révolutionnaire », le tout alors que Liu Shaoqi et Deng Xiaoping sont soutenus et salués du nom de « camarades » !

Nous avons là toute l’idéologie allant donner naissance à l’hoxhaïsme pour qui Mao Zedong est un équivalent de Trotsky, les opportunistes-grippistes de Belgique devançant ici Enver Hoxha de plusieurs années, puisqu’il faudra attendre 1978 − Mao Zedong étant décédé en 1976 – pour voir Hoxha critiquer publiquement le Parti Communiste de Chine de l’époque de la Pensée Mao Zedong.

Aujourd’hui constitué en Centre Marxiste-Léniniste-Maoïste, nous, maoïstes actif dans l’ex-Bloc Marxiste-Léniniste, avons souvent eu à confronter notre ligne marxiste-léniniste-maoïste à l’hoxhaïsme menant la dance au sein de cette organisation.

En effet, tant le Manifeste que les autres documents publiés par le Bloc ML n’étaient pour la plupart que le reflet d’un courant hoxhaïste qui avait comme but d’empêcher l’avant-garde révolutionnaire de saisir la signification du maoïsme, de la révolution culturelle, de la guerre populaire. Pour les hoxhaïstes, ce qui importait était tout sauf l’affirmation « le pouvoir est au bout du fusil », tout sauf la compréhension de la guerre populaire au Pérou comme l’évènement ayant marqué le début de la pratique marxiste-léniniste-maoïste.

C’est sur base du refus de la lutte armée, du refus du maoïsme, de la guerre populaire que nous avons pu voir les partisans du grippisme-hoxhaïsme et de la légalité bourgeoise mener une lutte à couteau-tiré contre la pratique armée des Cellules Communistes Combattantes perçue par eux comme étant « maoïste » alors même que les militants de cette organisation n’ont jamais revendiqué cette filiation ; qu’ils l’ont même toujours explicitement rejetée.

30ème anniversaire de l’action des Cellules Communistes Combattantes contre Litton Business Belgium

Nous commémorons aujourd’hui, 2 octobre 2014, le 30ème anniversaire de la première action des Cellules Communistes Combattantes contre la société Litton Business Belgium, filiale de la société US Litton Industrials. Cette action initiait la Première campagne anti-impérialiste d’Octobre des CCC.

Dans le communiqué de l’époque, il est expliqué :

(…) LES ACTIONS DE LA GUÉRILLA RÉVOLUTIONNAIRE NE SONT JAMAIS DIRIGÉES CONTRE LE PEUPLE, MAIS TOUJOURS CONTRE LES ENNEMIS DU PEUPLE, les exploiteurs bourgeois et leurs alliés. Tract de la première action des Cellules communistes Combattantes

Cela, c’est la politique des communistes, notre identité, et il ne peut pas en être autrement sans trahir notre mémoire historique et nos buts historiques ! Qui se bat pour que la guerre impérialiste n’endeuille plus des centaines de millions de travailleurs dans le monde ; Qui se bat pour une paix véritable construite sur la disparition des ennemis du peuple ? Les communistes ! Qui prépare un massacre plus grand encore que sa permanence ? La bourgeoisie impérialiste !

Qui ose nous traiter de terroristes ? La bourgeoisie qui règne dans ce pays, valet de l’impérialisme U.S. et mercenaires de la Société Générale, jetant des centaines de milliers de travailleurs au chômage, au minimex ou à rien du tout en attendant les coupures de gaz ou d’électricité, à la misère totale parce que la sous-alimentation / extermination de la moitié de la planète ne lui suffit même plus. »

A la même époque, l’ultime avatar « homogène » de l’opportunisme grippiste, sombrant à l’instar du PTB dans le complotisme le plus rance – « CCC = CIA » − publiait dans son épisodique bulletin « Tribune ‘communiste’ » un article intitulé « CCC, Mammouth…et répression ».

Il y est expliqué :

Les communistes ont toujours combattu le terrorisme d’Etat, la violence légalisée par les structures juridiques des Etat fascistes, qu’ils soient dirigés par de instances civiles ou militaires.

(…)

Les derniers actes terroristes qui ont été perpétrés dans notre pays doivent être reliés aux actions d’autres groupes du même type en R.F.A, en France, en Italie et ailleurs. Il semble y avoir parmi eux des éléments suspects manipulés par certains services policiers, de réels provocateurs à la solde de divers milieux d’extrême-droite qui n’ont qu’un seul but : déstabiliser le régime parlementaire bourgeois et pousser les gouvernements (ou leur donner le prétexte) à s’attaquer aux libertés démocratiques , aux organisation politique de gauche, aux syndicats, aux associations d’exilés-politiques de pays soumis à l’impérialisme américain (Chili, Salvador, Guatémala, etc.). »
In « Tribune communiste », périodique édité par le CMLO, la Concertation marxiste-léniniste, n°2 – janvier-mars 1985.

La pensée étroite et linéaire de l’ultime avatar de l’opportunisme grippiste apparait ici clairement. Mais cela n’a rien d’étonnant, les traitres, comme toute la « gauche » bourgeoise ont toujours tenté de détourner la juste colère des masses vers le cul-de-sac du réformisme.

Dans les années 1980, la lutte des Cellules Communistes Combattantes a échoué sur cet écueil qu’est la question scientifique, le militarisme prenant le pas sur l’idéologie et des analyses scientifiques systématiques. Cependant, la lutte des CCC avait le mérite de la dignité du réel. A la même époque et à l’inverse, les opportunistes du « PCB-Grippa », du CMLO et du PTB n’ont jamais été que des obstacles idéologiques et pratiques à la diffusion de l’esprit de confrontation avec la bourgeoisie et son État en Belgique.

Vive le Marxisme-Léninisme-Maoïsme !

Guerre populaire jusqu’au communisme sous la bannière de Mao Zedong !

Centre Marxiste-Léniniste-Maoïste [B]
02 octobre 2014

jeudi 2 octobre 2014


Déclarations et communiqués du Centre MLM [B]