Centre MLM de belgique

L’expressionnisme - 15e partie : Otto Mueller et la tendance au reportage

Pour comprendre la dimension journalistique, réaliste de l’expressionnisme, que permet de comprendre le matérialisme dialectique, il faut saisir le double caractère d’Otto Mueller (16 octobre 1874 – 24 septembre 1930).



Membre de Die Brücke et proche du Blaue Reiter, il a établi des contacts avec des Roms à Spalato et à Sarajevo, et sa peinture va retranscrire cela.

Otto Mueller devient ainsi, en réalité, un peintre reporter. Ce qui fait la valeur de sa peinture, c’est qu’il retranscrit sa vision des femmes, sa vision de la nature, sa vision des Roms. Et le tout s’enchevêtre, pour former une peinture qui n’est pas harmonieuse ni universelle, mais est une forme de reportage.



Otto Mueller n’était pas Roms, mais fut surnommé « Mueller le tzigane » tellement il s’est immergé, et cette immersion-retranscription est exactement celle du reporter – Egon Erwin Kisch, l’immense journaliste communiste, issu de la connaissance de cette perspective naturaliste et expressionniste, en théorisera les règles, qui seront celles du reportage.

Ce qui est formidable chez Otto Mueller, c’est que sa peinture est sans prétention, elle est juste un regard, qui souligne le même aspect, de manière répétitive, car il est authentique. Otto Mueller est en fait un reporter, il porte un regard, et comme il entrevoit une réalité, il la dit, il la redit.

Il y a ici un véritable chemin que la peinture pourrait parcourir. Elle serait une représentation expressive d’une réalité, à la façon d’un reporter. Ce n’est pas pour rien que la figure du reporter naît exactement parallèlement à l’expressionnisme.



Et si Otto Mueller place ce qui doit être considéré comme son reportage à la campagne, c’est que les reporters vont s’affirmer dans les villes, dans les grandes villes, à la façon de Alfred Döblin pour Berlin, John Dos Passos pour Manhattan, Egon Erwin Kisch pour Prague.

L’expressionnisme est également dépassement du naturalisme, autocritique pour revenir dans le giron du réalisme, et de par la dimension progressiste, aller au réalisme socialiste.