Centre MLM de belgique

L’Izostat - 2e partie : la question de l’expressivité

Il y eut également des productions en langue anglaise pour informer du développement de l‘URSS, comme à l’occasion du pavillon soviétique au moment de l’Exposition universelle de New York en 1939, qui avait comme thème « Le Monde du Futur ».

Douze livres d’albums photos furent alors publiés en anglais, afin de fournir un large éventail d’informations sur l’Union Soviétique : Moscou, Une parade la jeunesse, Cinéma soviétique, URSS : l’armée rouge et la marine, L’aviation soviétique, réalisés par Alexandre Rodtchenko et Varvara Stepanova, ainsi que Films 1938-1939, La photographie soviétique, Les femmes soviétiques, L’ouvrier soviétique, Films 1938-1939, Les kolkhozes, L’Arctique soviétique, et enfin An album illustrating the State Organization and National Economy in the USSR (Un album illustrant l’organisation étatique et l’économie nationale en URSS).

Ce dernier album fut supervisé par l‘artiste Lazar Lissitsky, devenu proche d’Otto Neurath depuis une rencontre à Cologne lors de l’Exposition internationale de la presse en 1928.



Cette participation de Lazar Lissitsky et Alexandre Rodtchenko, ainsi que Varvara Stepanova, est représentative de l’utilisation alors des anciens cubistes - futuristes pour la publication de revues de présentation de l’URSS.



Il est à noter que l’album contient des photographies de personnalités et d‘événements, ainsi que des illustrations, ce qui allait contre le sens donné par Otto Neurath à la liaison qu’il voulait minimaliste entre des données grossièrement arrondies et des images résolument simples.


Parallèlement avec l’émergence du réalisme socialiste, il y en effet le souci d’assurer une expressivité importante à l’information, au sens d’une lecture idéologique et culturelle. Cette tendance à l’expressivité finit d’ailleurs par, fort justement, l’emporter, avec la considération également que la ligne d’Otto Neurath de schématiser au maximum les données chiffrées était erronée.

Durant la période 1932-1934, il exista également un Département des statistiques graphiques à Leningrad qui mena un travail parallèle, avant de fusionner en 1935 avec l’Izostat, qui abandonna alors la méthode d’Otto Neurath, considéré comme inappropriée pour l’URSS.

Au début 1940, l’Izostat se transforma en Gosplanizdat, c’est-à-dire la maison d’édition d’État pour l’information économique, de planification et statistique du Comité de planification d’état de l’URSS, qui imprimait des livres, des manuels, des brochures, des rapports et d’autres documents sur des sujets économiques et statistiques.