Centre MLM de belgique

Discours donné par le Président Gonzalo, dans la situation historique de sa détention - septembre 1992

Camarades du Parti Communiste du Pérou !

Combattants de l’Armée Populaire de Guérilla !

Peuple péruvien !

Nous vivons des moments historiques, chacun de nous sait qu’il en est ainsi, ne nous laissons pas tromper.

En ce moment nous devons déployer toutes nos forces pour affronter les difficultés, poursuivre la réalisation de nos tâches et atteindre les objectifs, remporter les succès, la victoire. Voilà ce qu’il faut faire.

Nous sommes ici les fils du peuple et nous combattons dans ces tranchées de combat, nous le faisons parce que nous sommes communistes ! Parce que nous défendons les intérêts du peuple, les principes du Parti, la guerre populaire, voilà ce que nous faisons, ce que nous sommes en train de faire et ce que nous continuerons à faire !

Nous sommes ici dans ces circonstances, certains pensent qu’il s’agit d’une défaite.

Ils se leurrent !

Qu’ils continuent de rêver.

C’est tout simplement un détour, rien de plus, un détour sur notre route !

La route est longue, nous la parcourrons et puis nous triompherons ! Vous le verrez, vous le verrez !

Nous devons poursuivre les tâches établies par le IIIème Plénum du Comité Central.

Un glorieux Plénum.

Sachez que ces accords sont déjà en application et la marche va se poursuivre, nous continuerons d’appliquer le Vième Plan de Développement Stratégique de la Guerre Populaire pour Conquérir le Pouvoir. Nous continuerons à développer le Vième Plan Militaire pour Construire la Conquête du Pouvoir.

Tout se poursuivra. C’est notre tâche ! Nous le ferons pour ce que nous sommes ! Et par obligation vis à vis du prolétariat et du peuple !

Nous affirmons clairement que la voie démocratique aujourd’hui se développe comme un chemin de libération, comme un chemin populaire de libération !

Voilà la situation dans laquelle nous évoluons, nous devons réfléchir au regard de l’histoire, cessons d’avancer les yeux fermés. Voyons la réalité, voyons l’histoire du Pérou. Regardons les trois derniers siècles du Pérou.

C’est à cela que nous devons réfléchir.

Voyez les XVIIIème, XIXème et XXème siècles et comprenez ce qu’ils ont signifié ! Si vous ne le comprenez pas, vous resterez aveugles et l’aveugle n’est d’aucune utilité pour son pays, il ne sert pas le Pérou !

Nous pensons que le XVIIIème siècle a été une leçon bien claire.

Réfléchissez-y.

Quelqu’un nous dominait, l’Espagne et cette domination qui nous suçait le sang, où nous a-t-elle menés ?

A une crise extrêmement profonde.

En conséquence le Pérou a été divisé.

C’est là qu’est née l’actuelle Bolivie.

Ce n’est pas nous qui le disons, ce sont les faits.

Au siècle dernier, ce fut la domination anglaise.

Où nous a menés sa lutte avec la France ?

A une autre grave crise : les années 70 du siècle dernier, qui ont abouti à la guerre avec le Chili.

Ne l’oublions pas.

Que s’est-il passé ?

Nous avons perdu une partie de notre territoire. Notre patrie ressent la douleur d’un schisme malgré le sang versé par les héros et le peuple.

Il faut savoir en tirer les leçons !

Au XXème siècle, où en sommes-nous ?

En ce XXème siècle un impérialisme nous domine, c’est principalement l’impérialisme nord-américain.

C’est une réalité.

Nous le savons tous.

Où cela nous a-t-il conduits ?

Sans même parler des années 20, chez nous, aujourd’hui, nous traversons la pire crise de toute l’histoire du peuple péruvien.

Si nous tirons les leçons des siècles passés, que devons-nous en penser ?

Qu’une fois de plus la nation est en péril, qu’une fois de plus la république est en péril, qu’une fois de plus le territoire est en péril, qu’on peut le perdre tout simplement, par des intérêts en jeu.

Telle est la situation, c’est là qu’ils nous ont poussés mais un fait est là, il y a une révolution au Pérou, une guerre populaire et elle continue et continuera sa marche. Qu’avons-nous atteint ? Un Equilibre Stratégique.

Et ceci, il faut bien le comprendre.

C’est l’Equilibre Stratégique qui se concrétise dans une situation essentielle ; à quoi ont servi ces douze années ?

A prouver de façon éclatante au monde mais surtout au peuple péruvien que l’Etat péruvien, le vieil état péruvien, est un tigre en papier, qu’il est pourri jusqu’à la moelle.

Les preuves sont là !

Voilà où en sont les choses, nous pensons au péril d’une possible division de la nation, du pays ; la nation est en péril, ils veulent la faire éclater, ils cherchent à la diviser, qui est épris de telles intentions ?

L’impérialisme comme toujours, ceux qui exploitent, ceux qui commandent.

Que devons-nous faire ?

Que faut-il faire maintenant ?

Bien sûr, ils est nécessaire de renforcer le Mouvement Populaire de Libération, de le développer en agissant dans la guerre populaire car c’est le peuple, toujours le peuple qui a défendu la patrie, qui a défendu la nation.

Cela veut dire créer un Front Populaire de Libération, cela veut dire créer et développer une Armée Populaire de Libération à partir de l’Armée Populaire de Guérilla !

Voilà ce qui est nécessaire !

Et c’est cela que nous ferons ! Nous sommes en train de le faire et nous allons le faire ! Vous en serez les témoins messieurs.

Pour finir, maintenant, écoutons ceci : comme on peut le voir dans le monde, le maoïsme dans sa marche inexorable commande la nouvelle vague de la révolution prolétarienne mondiale.

Saisissez-le et comprenez-le bien ! Que ceux qui ont des oreilles, s’en servent, que ceux qui ont du bon sens et nous en avons tous, l’utilisent !

Trêve de niaiseries !

Assez de ténèbres !

Comprenons-le !

Quel est l’enjeu de ce monde ? De quoi avons-nous besoin ?

Nous avons besoin de voir le maoïsme incarné, ce qu’il est, qu’il commence à engendrer des Partis Communistes, à maîtriser, à diriger cette nouvelle vague de la révolution prolétarienne mondiale qui nous arrive.

Tout ce qu’ils ont dit, de simples discours creux et stupides à propos de la fameuse "nouvelle ére de paix" ; où en sommes-nous ? Qu’adviennent-il de la Yougoslavie ? Des autres ?

Tout est politisé ; un mensonge. Aujourd’hui il n’y a qu’une réalité, ce sont les mêmes rivaux de la première et de la deuxième guerre mondiale qui génèrent et préparent la troisième et nouvelle guerre mondiale.

Il faut le savoir et nous, fils d’un pays opprimé, nous faisons partie du butin.

Nous ne pouvons pas l’accepter !

Assez d’exploitation impérialiste !

Il faut en finir avec eux !

Nous sommes le troisième monde et la base de la révolution prolétarienne mondiale, à une condition, que les Partis Communistes arborent et dirigent. Voilà ce qu’il faut faire !

Nous pensons ceci : l’année prochaine marquera les 100 ans de la naissance du Président Mao.

Nous devons fêter ces 100 ans ! Et nous l’organisons avec les Partis Communistes.

Nous voulons quelque chose de nouveau, un hommage qui soit le reflet de la compréhension consciente de l’importance que représente le Président Mao pour la révolution mondiale.

Nous commencerons cet hommage cette année et le couronnerons l’année prochaine.

Cet hommage sera grandiose.

Je profite de cette occasion pour saluer le prolétariat international, les nations opprimées de la terre, le Mouvement Révolutionnaire Internationaliste.

VIVE LE PARTI COMMUNISTE DU PÉROU !

LA GUERRE POPULAIRE VAINCRA INEXORABLEMENT !

SALUONS DES MAINTENANT LA FUTURE NAISSANCE DE LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DU PÉROU !

NOUS DISONS : GLOIRE AU MARXISME-LENINISME-MAOISME !

ET FINALEMENT NOUS DISONS : HONNEUR ET GLOIRE AU PEUPLE PERUVIEN !

Le 24 septembre 1992

jeudi 24 septembre 1992


Documents du Parti Communiste du Pérou