Centre MLM de belgique

Armée Rouge Japonaise (Sekigun Ha) : Construire l’Armée rouge − 1969

Armée Rouge Japonaise
Construire l’Armée rouge
20 septembre 1969

L’Armée rouge a été formée !

Armée révolutionnaire, l’Armée rouge a été formée.

La révolution n’est plus renvoyée à un avenir lointain, elle est devenue actuelle. Le noyau central de l’Armée rouge lance un appel à tous les prolétaires. Organisez une armée révolutionnaire !

Peuples opprimés, commencez à vous armer contre la classe ennemie et son pouvoir ! Militants d’avant-garde, devenez des soldats du peuple, organisés avec dévouement et discipline pour une révolution radicale !

Lénine a dit : « La classe opprimée qui ne veut pas prendre les armes, ni se perfectionner dans l’usage des armes, est une classe d’esclaves. »

Dans l’histoire, toutes les révolutions ont construit une armée révolutionnaire en dissolvant l’Armée de la classe dominante et du pouvoir ennemi.

Seul au Japon, pendant l’histoire moderne de la lutte des classes, le peuple opprimé n’a jamais pris les armes ni organisé une armée révolutionnaire.

Comme si cela était un rêve impensable, éternellement repoussé dans un avenir lointain.

Parce qu’on lui a inculqué une mentalité d’esclave et que l’humanisme prosaïque lui a toujours présenté les armes comme un mal.

Nous sommes à présent en train de renverser cette mentalité et d’imposer le principe de la lutte des classes.

La préoccupation centrale de la révolution à notre époque est celle de la construction d’une armée.

Le principal défaut du débat entre révolution pacifique et révolution violente est d’éviter le problème de la construction d’une armée.

La théorie de la révolution pacifique prétend : « Pendant que les forces armées et la diplomatie de l’URSS neutralisent et contrôlent l’Armée impérialiste, nous prenons d’abord le pouvoir et ensuite nous réorganiserons l’Armée... »

Celle de la révolution violente affirme : « La révolution viendra de l’auto-effondrement et de l’insurrection à l’intérieur de l’Armée. » Ainsi ont-elles renvoyé la révolution à un futur éternellement lointain.

La formation d’une armée révolutionnaire, l’Armée rouge, n’a jamais été proposée. Sans parler de la révolution dans les pays sous-développés, comprenons bien le problème de la révolution à la fin de la Deuxième Guerre mondiale : les partisans et les maquis organisés en France et en Italie vers la fin de la guerre ont cependant cédé devant les alliés et n’ont pas pu se développer en armées régulières.

Aujourd’hui, la révolution ne peut venir que d’une guerre civile et d’une guerre révolutionnaire mondiale qui seront prolongées face aux guerres contre-révolutionnaires menées par l’impérialisme : guerres locales, guerres continuelles, guerres d’invasion et d’oppression.

L’Etat impérialiste axe son pouvoir sur l’Armée pour résoudre sa crise continuelle d’organisation des classes.

Les contradictions internationales et intérieures d’un pays, et les tensions qu’elles entraînent, font de l’Armée le principal pilier de l’idéologie sociale et politique.

Cela va de l’alliance contre-révolutionnaire à la militarisation de l’économie, l’économie dirigée, pour aboutir à un corps mixte de l’industrie et de l’Armée et à un mouvement ouvrier impérialiste.

Notre conception du monde, notre organisation politique et notre mouvement doivent se concrétiser en une armée révolutionnaire.

Plus la crise des classes s’approfondit, plus les puissances s’organisent militairement. Le parti de la dictature du prolétariat doit les vaincre.

Organisez partout des forces qui ne soient pas celles de l’autodéfense fondées sur des intérêts particuliers ! Il ne faut pas répéter la défaite du Front rouge allemand des années 30 qui était une armée d’autodéfense fondée sur des intérêts particuliers.

Nos troupes doivent être une arme offensive et universelle qui entame la lutte contre le pouvoir, la guerre civile jusqu’à la victoire. Elles doivent préparer l’armement de tout le peuple.

Elles doivent atteindre une dimension mondiale et internationale.

Elles doivent développer l’Armée rouge mondiale, sans frontières, en tant que noyau central de la guerre révolutionnaire mondiale et de la dictature du prolétariat mondial, en tant qu’arme du prolétariat mondial.

Formez l’Armée rouge dans chaque quartier, dans chaque région, dans chaque pays !

Avec votre dévouement, votre discipline et votre conscience, soyez le militant le plus révolutionnaire et le plus à l’avant-garde du prolétariat de l’Armée rouge !