Centre MLM de belgique

La planification soviétique

La grande caractéristique de l’URSS de l’époque de Staline a été la planification de l’économie : un organisme central établissait un plan qui était suivi par toutes les entités productives, elles-mêmes collectivisées.

Contrairement au capitalisme où c’est le marché, par la concurrence, qui décide de ce qui est produit, le matérialisme dialectique considère qu’il est possible de prévoir ce qu’il faut produire, le plan étant établi de manière quinquennale, avec des adaptations trimestrielles et annuelles.

Voici comment Staline – qui a mis en place le principe de planification en URSS – explique la conception matérialiste dialectique de l’économie, dans Les problèmes économiques du socialisme, en 1951 :

« Le marxisme conçoit les lois de la science, – qu’il s’agisse des lois de la nature ou des lois de l’économie politique, – comme le reflet des processus objectifs qui s’opèrent indépendamment de la volonté humaine.

Ces lois, on peut les découvrir, les connaître, les étudier, en tenir compte dans ses actes, les exploiter dans l’intérêt de la société, mais on ne peut les modifier ou les abolir.

A plus forte raison ne peut-on former ou créer de nouvelles lois de la science.

Est-ce à dire, par exemple, que les résultats de l’action des lois de la nature, des forces de la nature sont, en général, inéluctables ; que l’action destructive des forces de la nature se produit toujours et partout avec une spontanéité inexorable, qui ne se prête pas à l’action des hommes ?

Évidemment non. Si l’on fait abstraction des processus astronomiques, géologiques et quelques autres analogues, où les hommes, même s’ils connaissent les lois de leur développement, sont véritablement impuissants à agir sur eux ; ils sont en maintes occasions loin d’être impuissants quant à la possibilité d’agir sur les processus de la nature...