Centre MLM de belgique

L’Internationale Communiste : le deuxième congrès − 1920

Le deuxième congrès de l’Internationale Communiste se tint du 19 juillet au 7 août 1920, à Moscou, comme de fait tous les futurs congrès. Après le congrès du lancement l’année précédente, ce congrès devait être celui de l’organisation.

L’Internationale Communiste était en effet formellement constitué, mais le premier congrès avait repoussé les tâches d’organisation, pour des raisons pratiques : la Russie révolutionnaire subissait encore le blocus, restant des mois entiers sans recevoir la presse extérieure, et sans bien entendu que les responsables communistes des autres pays puissent se déplacer à Moscou.

De plus, il était évident effectivement qu’il existait des erreurs d’interprétation quant aux conceptions de Lénine, et il fallait les rectifier. Le danger était à la fois une déviation « gauchiste », en mode « ultra », et de l’autre côté une rupture inconséquente avec le légalisme, le parlementarisme, le réformisme.

Aussi, Lénine donna le ton : il s’agissait pour lui de réfuter le « centrisme » et de rejeter tous ceux qui n’assument pas la rupture avec le réformisme. Il est impossible de rejoindre l’Internationale Communiste sans un processus de rupture complète, et ce à court terme.

Chaque Parti, pour adhérer à la IIIe Internationale, devait au plus tard 4 mois après le IIe Congrès, organiser un congrès extraordinaire et exclure du Parti tous ceux de leurs membres qui repoussent les exigences pour cette adhésion.

Ces exigences furent par la suite connues sous le nom de « 21 conditions ».